Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

streetart_couv1.jpg

Le street art au tournant

Reconnaissances d'un genre

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-180-1
Format : 16.5 x 24 cm
Pagination : 272 pages
Prix : 28.50€
Parution : novembre 2013

Le street art au tournant se veut un essai sur ce nouveau mode d’expression, sérieux dans son étude et ses références mais accessible à un large public.

L’argument central en est que le street art se trouve actuellement à un tournant entre l’illégalité et l’imaginaire collectif, entre la contestation et le produit dérivé.

Dans cet ouvrage richement illustré, Christophe Genin envisage le street art comme un phénomène culturel planétaire, traversé de courants multiples, voire contradictoires. Il examine sa généalogie, comme ses évolutions actuelles les plus précipitées. Il aborde ses conditions d’existence, entre la résistance des autorités politiques au « vandalisme », et la reconnaissance de diverses instances, comme le marché de l’art ou les sciences humaines. Il dresse un panorama de tous les champs investis par le street art, le graphisme, le cinéma, la performance, les jeux urbains, les représentations culturelles, la politique et le tourisme.

Le street art au tournant s’appuie donc sur des observations d’œuvres, de comportements, de statuts, comme sur des rencontres avec de nombreux artistes de diverses générations comme Miss.Tic, Rero ou Levalet. Un livre donc pour comprendre et aimer le street art.

Pour cet ouvrage, Les Impressions Nouvelles ont lancé le 13 septembre 2013 une opération de financement participatif sur le site KissKissBankBank qui a remporté un franc succès. Nous avons récolté 3587 euros en 30 jours. De très belles contreparties ont été proposées allant du livre dédicacé à la balade dans Paris avec l’auteur sur le thème de l’art de la rue.

Pour en savoir plus sur ce projet ambitieux et les nouvelles formes de financement du livre de savoir et de création, découvrez une interview de Benoît Peeters et Charlotte Heymans sur le site du Pilen et un article sur le site Actualitté !

La réussite de ce projet de crowdfunding a été possible grâce à la participation de 60 contributeurs.

Nous remercions chaleureusement, pour leur don, Jan Baetens, Jean-Michel Philippon, Claire Geneix, Thierry Perlini, Sabine Sépari, Claude Lévy-Soussan, Céline Gauthier, Maximilien de Zarobe, Valérie Lévy-Soussan, Jean-Didier Wagneur, Anne Zenatti, Adélaïde Russo, Sophie Goupil, Benoît Peeters, Christian Gatard, Maurice Rey, Luc Dellisse, Nicolas Gaudelet, Catherine Villeroux, Paméla Erhel, Jean-Pierre Bertrand, André Sarcq, Nicolas Coquet, Sébastien Dejon, Serge Delaive, Marc Patard, Laura Schiavetta, Stéphanie Croissant, Antoine Quaglia, Claire Rouquette, Caroline Lamarche, Pierre Fresnault-Deruelle, Jean-Paul Rognon, Frédérique Doumic, Vincent Magos, Hélène Hervieu, Michel Poltorak, Evelyne Berbegal, Pauline Sulak, Hélène Ruggeri, Jacques Samson, Jacques Perrin, Sémir Badir, Carine Thurion, Xavier Noël, Eric Trudel, Charlotte Bouillot, Claire de Viron, Louis Wiart, Pierre Cattan, Marie Van Bosterhaut, Pauline Borer, Laura Cassara, Arnaud Stas de Richelle, Paul Aron, Mahaut Vittu de Kerraoul, Joseph Ndwaniye, Martine Gillet, Hélène Gaudy, Marine Leysen.

Le blog des arts

« Usant de son application studieuse et militante, Christophe Genin analyse la trajectoire des graffitis, le street art urbain, le street art et les autres arts (le design, le street art dans le cinéma, etc.). […] Achat recommandé par toutes les écoles d’art. Un cadeau idéal pour tous ceux qui doutent de l’intérêt de cet Art sans limites. »

Le blog des arts, 9 novembre 2013

Imago (blog du journal Le Monde)

« Maintenant qu’il entre à la Sorbonne avec l’étude que lui consacre un de ses professeurs, Christophe Genin, le Street art  perd encore un peu plus de sa marginalité. Car c’est bien a une véritable étude universitaire que s’est livré l’auteur pour décrire toute la complexité d’un phénomène de société qui, d’ailleurs, commence quand ? Encore faut-il s’entendre sur ce qu’est le Street art. L’auteur  le définit comme un terme générique regroupant des pratiques de rues invasives incluant les graffitis, les tags, les frises (graffs), le pochoir, la peinture murale monumentale, pour ne citer ici que les manifestations les plus connues de ce phénomène social. »

Claude Guibert, Imago – Chroniques du chapeau noir, 29 novembre 2013

Lire l’article complet sur le blog Imago

Passiondulivre.com

Le site Passiondulivre.com, qui participe à l’enrichissement des pages Livres d’Amazon.fr, consacre une page au Street art au tournant avec notamment une dédicace de l’auteur, une présentation du livre, les premières lignes de l’ouvrage, le 19 décembre 2013.

Lire l’article sur le site Passiondulivre.com

Bookclub (blog de Mediapart)

« Ce qui donne un ouvrage étonnant où l’image bariolée de couleurs est à toutes les pages ou presque. Mais un ouvrage qui tente également et parfois de façon quelque peu désespérée de cerner une production innombrable et incontrôlée, qui a tout envahi et s’est répandue sur tous les continents. […] Au milieu de son effort à isoler les traits distinctifs d’une pratique foisonnante, l’auteur du Street Art au tournant écrit de fort belles pages sur la manière dont l’art en question peut animer la vie des villes. Telle œuvre au pochoir ou telle fresque figurant sur un grand mur enrichissent un environnement urbain et en sont le commentaire. »

Jacques Dubois, Bookclub (blog de Mediapart), 25 mars 2014

Lire l’article complet sur le blog Bookclub

Revue Recherches en esthétique

« Cet essai nous permet-il une incursion dans une pratique artistique contemporaine plurielle, représentative d’une situation culturelle planétaire complexe qui se nourrit de croisements et de métissages. L’auteur va jusqu’à l’envisager comme un processus de créolisation suivant son cours, concept qu’il emprunte à Édouard Glissant pour définir le Street Art comme résultant “[…] d’un mélange qui emprunte à des horizons initialement hétérogènes” (p. 252). »

Anne-Catherine Berry, Revue Recherches en esthétique n° 20, janvier 2015

Afficher l’article complet