Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Archives (2012 - 2014)
14 septembre 2012

Solliciteurs

Ils venaient chez moi le matin, vers dix heures, quand la chasse aux provisions avait commencé, et que dans chaque rue, les queues de greffaient aux portes cochères, et que les arbres fruitiers sur les terrasses et dans les cours ployaient sur leur faix d’échelles. Ils venaient chez moi avec de vieux livres ou un sachet de pommes de terre, deux présents royaux.

Leur chemise pokémon boutonnée jusqu’au cou, leur casquette carrée revissée en arrière, leurs lunettes bleues aplaties dans leur poing, ils saluaient avec une raideur militaire, et celui qui parlait le mieux récitait, d’une voix apprise, leur demande, et j’ouvrais le tiroir, et je tirais d’une pochette un éventail de papiers colorés, et chacun contenait la substance du rêve, et ils repartaient en gonflant les joues, ces terribles moujiks, qui avaient douze ans.

Flashes 2013

  1. Il y a des quartiers entiers d’aquarium, des rues et des rues, où les âmes tendres vont rôder la nuit, troublées jusqu’à sang par les ondulations de milliers de nageoires ; et depuis la disparition de la lune, on y a recréé à grand renfort de turbines la mécanique des marées.
  2. Diane, et ses six orteils à chaque pied, est la plus jolie mutante que je connaisse. Jointe à l’éclat de ses yeux jaunes et aux veines bleues de son cou, cette difformité lui donne un charme surnaturel. Je prends tous les prétextes pour la dépouiller de ses chaussures, et quand surgissent les fleurs de ses pieds nus, je fonds de plaisir et d’amour.
  3. La course de la voleuse. Une vitesse acquise si éblouissante qu’on ne pouvait croire qu’elle émanait de la force des muscles, elle semblait produite par le relâchement sourd de l’attraction terrestre, et plutôt que courir elle était portée par la poussière brûlante du chemin. Elle avait une chance de distancer les chiens.
  4. Grâce aux progrès de la science des climats extraterrestres, on sait à présent pourquoi il n’y a plus de glace sur Mars : la guerre a tout mangé. Le froid était la seule source d’énergie sur cette planète proche. Sa disparition a la mort de toutes les espèces martiennes. D’une semblable mort nous disparaîtrons.
25 mars 2021

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait n’est pas seulement le titre du nouveau film d’Emmanuel Mouret, c’est aussi l’expression qui aurait pu servir …

1 février 2021

Faut-il partager l’enthousiasme des prestigieux lecteurs d’Hélène Bessette (1918-2000), découverte par Paulhan et Queneau, louée par Simone de Beauvoir et Claude Mauriac, entre beaucoup d’autres, …

14 décembre 2020

En littérature, ce que Jean Paulhan nommait la Terreur, c’est-à-dire le rejet de toute rhétorique au nom de l’idéal de sincérité et de la parole …

13 octobre 2020

Cherchant une épigraphe pour un nouveau livre, je tombe sur une phrase de Lorand Gaspar  dans Feuilles d’observation (1986), qui a tout pour me plaire: …

6 août 2020

S’ils continuent à se faire, de temps en temps, metteurs en scène, les écrivains d’aujourd’hui ne rêvent plus du cinéma comme les auteurs de la …