RULLIER (c) Xavier Cantat

Christian Rullier

Christian Rullier, bien qu’il affirme n’y avoir jamais mis les pieds, est né en 1957 à Barbezieux (16). L’enquête lui donne raison, puisqu’il quitta la ville dès le septième jour et n’y fit donc jamais ses premiers pas. Dont acte.

Arrivé à Limoges, il y végéta jusqu’à ses dix-huit ans, convaincu qu’il fallait un début à tout et que la poésie valait bien quelques sacrifices.

Parvenu à Paris, il se trompa d’itinéraire et fit de brillantes études de lettres jusqu’au doctorat. Dieu merci, se dit-il, seule la mort n’est pas réparable, et encore.

L’Alphabet des désirs (Buchet/Chastel, 1990) fut son premier roman, le seul achevé à ce jour, mais qui sait…

Vinrent ensuite de nombreuses pièces, dont plusieurs sont traduites en anglais, allemand, espagnol, italien, qui ont été lues et jouées en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Roumanie, en Ukraine, en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Canada, au Liban, en Martinique, en Guyane, en Argentine, au Chili, au Costa Rica et au Nat Home Theater de New York. Elles sont publiées, pour la plupart, aux éditions Théâtrales, Lansman, ABS et Les Impressions Nouvelles.

Christian Rullier a également écrit et co-écrit une ribambelle de films pour le cinéma et la télévision.

Il a été l’interprète à Paris de son monologue C’est à dire en 2001 à l’Odéon-Théâtre de l’Europe et, en 2004-2005, de sa pièce Moi et Baudelaire au théâtre du Rond-Point, avec Christiane Cohendy (Molière 1996 de la meilleure actrice).

Il est élu, de 2004 à 2007, administrateur à la SACD (Société des auteurs et des compositeurs dramatiques), et notamment, de 2005 à 2007, vice-président théâtre.

Membre du comité de lecture du théâtre du Rond-Point jusqu’en 2006, il a dirigé pendant plusieurs années la collection « Théâtre » (aujourd’hui interrompue) aux Impressions Nouvelles.

  • Grand prix du Théâtre de la ville de Paris pour Le Fils en 1987
  • Prix de la critique (SACD) au Festival de Cannes et Prix du meilleur scénario au Festival de Namur pour Outremer en 1990
  • Boursier du Centre national du livre en 2002
  • Boursier Beaumarchais

Pièces de théâtre

  • Attentat meurtrier à Paris 320 morts 800 blessés, créée en 1985 par Marie-Christine Barrault au théâtre de l’Athénée, mise en scène Gilles Atlan
  • Le Fils, créée en 1987 à La Cigale, avec 100 comédiens, par François Rancillac (Grand prix du Théâtre de la ville de Paris) ; devenue une pièce culte, elle a connu plus de 200 mises en scène à ce jour
  • Le plus beau de l’histoire, créée par Christiane Cohendy au Café de la danse en 1990, puis au théâtre de Vidy-Lausanne et au Poche de Genève
  • Annabelle et Zina, créée en 1991, par Jacques Kraemer au théâtre du Rond-Point, avec Christiane Cohendy et Laurence Roy ; création à Montréal ; publication en espagnol
  • Il Marche, créée en 1991 par Jacques Kraemer au théâtre du Rond-Point, avec Christiane Cohendy, Laurence Roy et Bernard Freyd ; reprise par Jacques Descorde en 1996 au théâtre Essaï
  • Football et autres réflexions, créée par Nabil El Azan en 1993 au théâtre Arcane, tournée au Liban en 1998 ; reprise par Thomas Le douarec, en 1998, au théâtre Rive Gauche ; traduite en argentin et créée à Buenos Aires en 2001, par Monica Espina ; création au Costa Rica en 2006, mise en scène Maria Bonilla Picado
  • FeMMMes, créée au théâtre Essaïon, en 1996, par José Valverde
  • L’Orphelinat, créée à Montréal, en juin 2008, par Didier Bert
  • Sur tout ce qui bouge (cabaret furieux), créée en 1998, 42 scènes excessives de la vie courante ; très nombreuses mises en scène, totales ou partielles
  • ADN, créée en 2000, par Nathalie Pivain et Frédéric Gustaedt à Gare au théâtre, Vitry
  • C’est à dire, créée en 2001, par l’auteur à la Comédie de Reims, puis à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, dans une mise en scène de Christiane Cohendy ; enregistrée par France Culture, avec Dominique Pinon
  • Il Joue, créée à Nantes en 2003 par Dominique Izacard (aide à l’écriture et à la création du Ministère de la Culture)
  • Annie se tait, enregistrée et diffusée par France Culture, en 2003
  • Le Cri victorieux de la mamelle, créée en 1990, forme brève (30 minutes) ; inédite à la scène
  • Sur Glane, lecture à la Maison des auteurs de la SACD en 2003, par Lucie Bosher, Christiane Cohendy et Hélène Surgère ; mise en espace en 2006 par Christophe Lemaître à Limoux, dans le cadre du Festival Nava, avec notamment Martine Chevalier, de la Comédie française ; inédite à la scène
  • Dernières Outrances, mise en espace en 2004 par Filip Forgeau à Limoges ; mise en scène à Pessac en 2005 par le Chronic Théâtre de Bernard Variot
  • Avec toute mon admiration, enregistrée et diffusée par France Culture en 2004 ; inédite à la scène
  • Moi et Baudelaire, créée en 2004 au théâtre du Rond-Point par Christiane Cohendy et l’auteur ; tournée en 2005
  • Si d’aventure…, lecture en décembre 2007 au théâtre de la Huchette et en mars 2008 au Festival francophone de Dnipropetrovsk, en Ukraine
  • Il faut avoir en soi une part de chaos…, forme brève (30 minutes). Commande de l’Association Aneth. Inédite à la scène.
  • Les Vieilles Mouettes (commande d’écriture en 2006 de la DMDTS, Ministère de la Culture) ; la première version de cette farce tragique sur le monde de la Bourse a été jouée trois fois en février 2007 à Albi et mise en scène Alain Pialat ; nouvelle version – octobre 2008 – inédite à l’édition et à la scène
  • Divagatoires (commande de la compagnie CIA de Montpellier pour sa création en 2008 de Dehors, la nuit n’est peut-être que la paupière du jour, mise en scène par Frédéric Michelet)

Films pour le cinéma et la télévision

  • Ivan Ivanovitch Kossiakov, réalisé par Fabrice Cazeneuve, avec Jacques Bonaffé, en 1987
  • Outremer, réalisé par Brigitte Roüan, avec Nicole Garcia et Mariane Basler, en 1990 (Prix de la critique (SACD) au Festival de Cannes et Prix du meilleur scénario au Festival de Namur)
  • Mafia rouge, réalisé par Michel Sibra, avec Jacques Perrin, en 1991
  • Le Malingot, réalisé par Michel Sibra, avec Monique Chaumette et Julien Guiomar, en 1995
  • Passage, réalisé par Juraj Herz, en 1996, présenté au Festival de Berlin, hors compétition
  • La tête d’un homme (Maigret), réalisé par Juraj Her, en 1996
  • Génération vidéo, réalisé par Antoine Lorenzi, en 1996
  • Une clinique au soleil, réalisé par Josée Dayan, avec Pierre Arditi et Rüdiger Vogler, en 1996
  • Le Horsain, réalisé par Philippe Venault, avec Emmanuel Salinger, en 1998 (nominé aux Sept d’Or en 1999)
  • Atout cœur (Nestor Burma), réalisé par David Delrieux, en 2001