Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Dylanographie

Domaine(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-863-3
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 216 pages
Prix : 20€
Parution : avril 2021

Cet ouvrage vient combler un manque.

Destiné tant au collectionneur qu’au néophyte, il offre, en plus de 200 notices, une cartographie précise de la carrière et l’œuvre de Bob Dylan à travers une liste de 176 disques et coffrets, officiels ou non, accompagnée d’une sélection de 46 livres et films. Aux dylanophiles avertis, il dresse un classement critique précis et raisonné, mentionnant les titres rares ou inédits qui se cachent parfois derrière d’obscures éditions. Et à ceux qui, à l’inverse, se plongeraient pour la première fois dans ce monstrueux corpus, il propose en parallèle un parcours balisé en trente références incontournables. Bien plus qu’un énième livre sur le Zim, Dylanographie est ainsi destiné à devenir le guide indispensable à quiconque souhaite appréhender cette œuvre imposante dans toute sa « multitude ».

10 moments

  1. Dylan avant Dylan : « He Was A Friend Of Mine » par Dave Van Ronk, disponible sur Chroniques – Volume 1 (10.2.2)
  2. Les débuts : « Moonshiner » version live 1962, disponible sur Live At The Gaslight (2.2.1)
  3. Période folk : « Don’t Think Twice, It’s All Right » version live 1964, disponible sur The Bootleg Series Vol. 6 – Concert At Philharmonic Hall (3.2.4)
  4. Période rock : « Visions Of Johanna » version live 1966, disponible sur The Real Royal Albert Hall Concert (4.2.2)
  5. Période country : « I Threw It All Away » version live 1969, disponible sur The Bootleg Series Vol. 10 – Another Self Portrait (5.2.4)
  6. Période bohème : « Sara » version live 1975, disponible sur The Bootleg Series Vol. 5 – The Rolling Thunder Revue (6.2.2)
  7. Période gospel : « Every Grain Of Sand » version live 1981, disponible sur The Bootleg Series Vol. 13 – Trouble No More (7.2.2)
  8. Période MTV : « Ring Them Bells » version live 1993, disponible sur The Bootleg Series Vol. 8 – Tell Tale Signs (9.3.1)
  9. Période blues : « Things Have Changed » version live 2000, disponible sur Live 1961-2000 – Thirty-Nine Years Of Great Concert Performances (9.2.1)
  10. Dylan après Dylan : « Masters Of War (The Avener rework) », disponible sur The Avener (12.5.7)

 

10 classiques

  1. « Girl From The North Country », disponible sur The Freewheelin’ Bob Dylan (3.1.1)
  2. « The Lonesome Death Of Hattie Carroll », disponible sur The Times They Are A-Changin’ (3.1.2)
  3. « When I Paint My Masterpiece », disponible sur More Greatest Hits (1.2.3)
  4. « Billy 1 », disponible sur Pat Garrett & Billy The Kid (5.1.7)
  5. « Dirge », disponible sur Planet Waves (6.1.1)
  6. « Simple Twist Of Fate », disponible sur Blood On The Tracks (6.1.2)
  7. « One More Cup Of Coffee », disponible sur Desire (6.1.3)
  8. « Blind Willie McTell », disponible sur The Bootleg Series – Volumes 1-3 (1.2.6)
  9. « Most Of The Time », disponible sur Oh Mercy (8.1.4)
  10. « ‘Cross The Green Mountain », disponible sur The Bootleg Series Vol. 8 – Tell Tale Signs (9.3.1)

 

10 raretés

  1. « In The Pines », disponible sur Man On The Street (2.4.2)
  2. « Farewell », disponible sur Inside Llewyn Davis – Original Soundtrack (3.5.1)
  3. « The Auld Triangle », disponible sur The Bootleg Series Vol. 12 – The Basement Tapes – Complete (5.2.2)
  4. « Dear Mrs. Roosevelt », disponible sur A Tribute To Woody Guthrie (10.2.1)
  5. « George Jackson (big band version) », disponible sur Masterpieces (1.2.4) et Japanese Singles Collection (1.2.20)
  6. « Rita May », disponible sur Masterpieces (1.2.4)
  7. « The Ballad Of Ira Hayes », disponible sur The Rolling Thunder Revue – The 1975 Live Recordings (6.3.3)
  8. « I And I (reggae remix) », disponible sur Is It Rolling Bob? – A Reggae Tribute To Bob Dylan (11.2.6)
  9. « Night After Night », disponible sur Hearts Of Fire – Original Soundtrack (8.4.2)
  10. « You Belong To Me », disponible sur Natural Born Killers – A Soundtrack For An Oliver Stone Film (12.1.6)

 

10 duos & collaborations

  1. « Troubled And I Don’t Know Why » avec Joan Baez, disponible sur Joan Baez – Rare, Live & Classic (12.2.2)
  2. « Wanted Man » avec Johnny Cash, disponible sur The Bootleg Series Vol. 15 – Travelin’ Thru (5.2.3)
  3. « Wallflower » avec Doug Sahm, disponible sur Doug Sahm And Band (5.3.3)
  4. « Railroad Boy » avec Joan Baez, disponible sur Shelter From A Hard Rain (6.4.2)
  5. « Sign Language » avec Eric Clapton, disponible sur Eric Clapton – No Reason To Cry (12.2.3)
  6. « Rise Again » avec Clydie King, disponible sur The Bootleg Series Vol. 13 – Trouble No More – Deluxe Edition (7.3.1)
  7. « We Are The World », disponible sur USA For Africa – We Are The World (8.4.1)
  8. « Street Rock » avec Kurtis Blow, disponible sur Kurtis Blow – Kingdom Blow (12.2.6)
  9. « Congratulations » avec Traveling Wilburys, disponible sur Traveling Wilburys Vol. 1 (8.4.3)
  10. « Heartland » avec Willie Nelson, disponible sur Dylan Country (11.2.1)

 

10 reprises & relectures

  1. « With God On Our Side » par Odetta, disponible sur Odetta Sings Dylan (11.3.1)
  2. « Million Dollar Bash » par Stone Country, disponible sur May Your Song Always Be Sung Again – The Songs Of Bob Dylan (11.1.5)
  3.  Tonight I’ll Be Staying Here With You » par Esther Phillips, disponible sur How Many Roads – Black America Sings Bob Dylan (11.2.4)
  4. « Ain’t No Man Righteous, No Not One » par Jah Malla, disponible sur I Shall Be Unreleased – The Songs Of Bob Dylan (11.1.3)
  5. « Boots Of Spanish Leather » par Nanci Griffith, disponible sur Dylan Country (11.2.1)
  6. « Rise » par Gabrielle, disponible sur Gabrielle – Rise (12.5.3)
  7. « Stuck Inside Of Mobile With The Memphis Blues Again » par Cat Power, disponible sur I’m Not There – Original Soundtrack (11.1.8)
  8. « Pressing On » par Chicago Mass Choir, disponible sur Gotta Serve Somebody – The Gospel Songs Of Bob Dylan (11.2.8)
  9. « Highs N Lows » par Kid Cudi, inédit (12.5.6)
  10. « Duncan And Jimmy » par Rhiannon Giddens, disponible sur The New Basement Tapes – Lost On The River (11.3.8)

Toute collection de disques de Bob Dylan digne de ce nom se doit d’accueillir en son sein quelques bootlegs introuvables. Histoire de rendre la vôtre à la fois unique ET complète, nous vous proposons de réaliser vous-même cette double compilation qui aura l’avantage de réunir sur un seul album les titres rares et inédits les plus intéressants disséminés tout au long de sa carrière.
Alors bien sûr, afin de respecter la législation en vigueur, ce bootleg restera à votre strict usage personnel, et vous aurez pris soin par ailleurs de vous procurer légalement chaque morceau : ceci est d’autant plus facile que la plupart (tous ceux marqués d’un hashtag) sont désormais téléchargeables à l’unité sur Amazon. Pour les autres, nous vous indiquons la source discographique – vous pourrez vous référer à notre ouvrage pour en savoir davantage.
Attention aux pièges : la version tronquée de « Farewell » sur la BO d’Inside Llewyn Davis n’est pas celle des Witmark Demos ; la version single de « Dignity » ne figure nulle part ailleurs que sur le Greatest Hits de 1994 ; la chanson « Diamond Joe » de la BO de Masked And Anonymous n’a rien à voir avec le morceau du même titre qui figure sur Good As I Been To You ; etc.
Une fois l’intégralité des chansons téléchargées ou numérisées, munissez-vous d’un bon vieux graveur à l’ancienne (oui oui, ça se vend encore) et de deux CD-R d’une durée de 80 minutes chacun. Lancez la gravure, patientez dix bonnes minutes pour chaque disque, retirez du four. Avec l’aide d’un marqueur spécial, inscrivez le titre de votre compilation – disons, au hasard, Bob Dylan : Rare And Unreleased – Volumes 1 & 2. Il ne vous restera plus qu’à customiser comme il se doit la pochette. Et voilà !

En attendant, bonne pêche…

 

DISQUE 1

1. House Of The Risin’ Sun (electric version), disponible sur Highway 61 Interactive (12.5.1)

2. Wade In The Water, disponible sur Live 1961-2000 – Thirty-Nine Of Great Concert Performances (9.2.1)

# 3. Talking Devil, disponible sur Broadside Ballads Vol. 1 (2.5.2)

# 4. Train A-Travelin’, disponible sur Broadside Reunion (12.1.1)

# 5. Dreadful Day, disponible sur Broadside Reunion (12.1.1)

# 6. Farewell, disponible sur Inside Llewyn Davis – Original Soundtrack (3.5.1)

# 7. Playboys And Playgirls (with Pete Seeger), disponible sur Duets (12.2.1)

# 8. Troubled And I Don’t Know Why (with Joan Baez), disponible sur Joan Baez – Rare, Live & Classic (12.2.2)

# 9. The Auld Triangle (with The Band), disponible sur The Bootleg Series Vol. 11 – The Basement Tapes – Complete (5.2.2)

10. Dear Mrs. Roosevelt, disponible sur Tribute To Woody Guthrie (10.2.1)

11. Running, disponible sur 50th Anniversary Collection – 1969 (5.2.5)

12. Come All You Fair And Tender Ladies – Take 1, disponible sur 1970 (5.2.6)

# 13. If Not For You (version with pedal steel and violin), disponible sur Dylan, Cash And The Nashville Cats : A New Music City (5.3.1)

14. George Jackson (big band version), disponible sur Masterpieces (1.2.4) et Japanese Singles Collection (1.2.20)

# 15. George Jackson (acoustic version), disponible sur Side Tracks (1.2.17)

# 16. Wallflower (with Doug Sahm), disponible sur Doug Sahm And Band (5.3.3)

17. Goodbye Holly, disponible sur The Genuine Bootleg Series – Take 2 (1.3.1)

18. Rita May (single version), disponible sur Masterpieces (1.2.4)

# 19. The Ballad Of Ira Hayes, disponible sur The Rolling Thunder Revue – The 1975 Live Recordings (6.3.3)

# 20. Railroad Boy (with Joan Baez), disponible sur Shelter From A Hard Rain (6.4.2)

# 21. Sign Language (with Eric Clapton), disponible sur Eric Clapton – No Reason To Cry (12.2.3)

# 22. Buckets Of Rain (with Bette Midler), disponible sur Bette Midler – Songs For The New Depression (12.2.4)

23. Coming From The Heart (with Helena Springs), disponible sur The Genuine Bootleg Series – Take 2 (1.3.1)

24. Trouble In Mind (single version), disponible sur Pure Dylan (1.2.16)

Total Time : 79’

 

DISQUE 2

# 1. Rise Again (with Clydie King), disponible sur The Bootleg Series Vol. 13 – Trouble No More – Deluxe Edition (7.3.1)

2. I And I (reggae remix), disponible sur Is It Rolling Bob? – A Reggae Tribute To Bob Dylan (11.2.6)

# 3. Band Of The Hand (with The Heartbreakers), disponible sur Band Of The Hand – Original Motion Picture Soundtrack (8.3.1)

# 4. Man Of Peace (with Grateful Dead), disponible sur Grateful Dead – Postcards The Hanging (11.3.6)

5. Night After Night, disponible sur Hearts Of Fire – Original Soundtrack (8.4.2)

# 6. Congratulations (with Traveling Wilburys), disponible sur Traveling Wilburys Vol. 1 (8.4.3)

# 7. Dignity (single version), disponible sur Greatest Hits 3 (1.2.7)

# 8. Pretty Boy Floyd, disponible sur A Vision Shared – A Tribute To Woody Guthrie And Leadbelly (12.1.3)

# 9. Two Soldiers, disponible sur World Gone Wrong (10.1.2)

# 10. You Belong To Me, disponible sur Natural Born Killers – A Soundtrack For An Oliver Stone Film (12.1.6)

# 11. Mary And The Soldier, disponible sur The Bootleg Series Vol. 8 – Tell Tale Signs – Deluxe Edition (9.3.1)

# 12. Duncan And Brady, disponible sur The Bootleg Series Vol. 8 – Tell Tale Signs – Deluxe Edition (9.3.1)

# 13. Heartland (with Willie Nelson), disponible sur Dylan Country (11.2.1)

# 14. The Ballad Of Hollis Brown (with Mike Seeger), disponible sur Mike Seeger – Third Annual Farewell Reunion (12.2.7)

# 15. Return To Me, disponible sur The Sopranos – Music From The HBO Original Series (12.1.8)

# 16. Gonna Change My Way (with Mavis Staples), disponible sur Gotta Serve Somebody – The Gospel Songs Of Bob Dylan (11.2.8)

# 17. Waitin’ For You, disponible sur Divine Secrets Of The Ya-Ya Sisterhood – Music From The Motion Picture (12.1.9)

# 18. Diamond Joe, disponible sur Masked And Anonymous – Music From The Motion Picture (9.4.1)

# 19. Dixie, disponible sur Masked And Anonymous – Music From The Motion Picture (9.4.1)

Total Time : 78’

Nous l’avons signalé dès notre introduction : impossible d’espérer un jour faire le tour complet de la discographie dylanienne – et nul n’est à l’abri d’une erreur, d’un oubli ou d’une découverte. Notre Dylanographie n’échappe pas à la règle. En attendant une éventuelle réédition, voire – qui sait, au rythme où vont les nouvelles parutions – un hypothétique volume 2, voici donc déjà quelques nouvelles chroniques en guise de bonus…

 

1.2.7 GREATEST HITS 3 (1994)

1.2.9 THE BEST OF BOB DYLAN – VOLUME 2 (2000)

Quand, en 1994, Dylan publie le troisième volet de sa série des Greatest Hits, il l’agrémente d’une chanson inédite issue des sessions d’enregistrement de son album Oh Mercy (8.1.4), « Dignity ». Le morceau est en réalité un mix de sa voix enregistrée en 1989 avec des arrangements réalisés en 1994 par son collaborateur Brendan O’Brien. C’est cette version overdubbée qui sort en single la même année et qui n’est aujourd’hui disponible que sur cette compilation – laquelle, à ce titre, aurait pleinement mérité sa petite étoile. Six ans plus tard, sur un autre best of, Dylan dévoile cette fois une démo originale et non retouchée de la chanson, celle (sans doute ?) dont il dit dans ses Chroniques qu’elle « respirait l’aisance, coulait de source », et qui dès lors s’impose comme la version officielle : on la retrouve ainsi sur la plupart des compilations importantes telles que la « red box » Dylan (1.2.15) ou le disque Side Tracks figurant dans l’intégrale (1.2.17). Conclusion : oui, je confirme, ce qui écrit en page 29 du présent ouvrage est une grosse bêtise.

 

5.2.6 1970 (2021)

Dans les bacs depuis le 26 février, le triple album 1970 n’échappe pas au principal défaut des Copyright Collections, qui est aussi leur raison d’être, à savoir la lancinante répétition des mêmes titres prise après prise – et ce malgré la présence en guest de George Harrison sur une petite poignée de morceaux. Outre les reprises inattendues de « Song To Woody » et « Mama, You Been On My Mind », la vraie bonne et belle surprise de ce disque est la chanson traditionnelle « Come All You Fair And Tender Ladies ». Jusqu’ici on la connaissait chantée par Dylan dans sa prime jeunesse sur les McKenzie Tapes (2.4.5), puis sous forme de Basement Tape braillée et anecdotique se cachant en toute fin du disque bonus sur le coffret deluxe (5.2.2). On la découvre ici dans une version très aboutie et obsédante de presque cinq minutes.

 

8.1.3 DOWN IN THE GROOVE (1988)

11.1.10 BOB DYLAN IN THE 80’S (2014)

On est passé un peu vite sur la période eighties honnie de Dylan. Réhabilitons donc Down In The Groove qui se révèle à la réécoute bien plus audible que les trois ou quatre opus précédents. C’est en effet un disque de transition où Dylan commence à délaisser les sonorités des années 80 (encore bien présentes sur un titre comme « Silvio ») pour se replonger dans ses racines musicales, avec des reprises comme « Shenandoah » ou « Rank Strangers To Me » qui annoncent le diptyque Good As I Been To You (10.1.1) / World Gone Wrong (10.1.2). Quant au « Death Is Not The End » rescapé des sessions d’Infidels (7.1.5), il sonne comme du pur Leonard Cohen. On en prolongera d’ailleurs l’écoute avec sa reprise par Carl Broemel sur la compilation Bob Dylan In The 80’s – compilation déjà louée dans nos pages mais dont on redit ici le plus grand bien, notamment pour la version de « Series Of Dreams » par Yellowbirds.

 

12.3.10 Ben Harper And The Blind Boys Of Alabama / WELL, WELL, WELL (2004)

Au début de l’épisode 10 de la troisième saison de la série The Wire, le personnage de Frère Mouzone contemple le spectacle des tours détruites de Baltimore en lançant cette phrase énigmatique à son comparse Lamar : « Slow Train Coming… » Comme Lamar n’a apparemment jamais écouté Bob Dylan (« Huh ? »), Mouzone est obligé de préciser sa pensée : « La réforme, Lamar, la réforme ! ». Outre ce dialogue culte, on notera dans cette même série une autre connexion dylanienne plus lointaine : le groupe à charge d’interpréter la chanson « Way Down In The Hole » de Tom Waits dans le générique de la première saison n’est autre que les Blind Boys Of Alabama qui accompagnèrent Ben Harper au début des années 2000, notamment sur l’album There Will Be A Light. Sur ce dernier y figurait la reprise d’un morceau inédit de Dylan, « Well, Well, Well ». Dylan aurait, selon les sources, composé ou écrit le texte de cette chanson en 1985 avec le musicien Danny O’Keefe, qui l’a lui-même chanté sur son album Runnin’ From The Devil. Quant aux Blind Boys, on peut les entendre reprendre sur leurs autres albums des gospels de Dylan comme « I Believe In You » ou « Every Grain Of Sand ».

 

 

Benzine

« Comment le néophyte peut-il même imaginer d’aborder ce continent musical ? Comment, à l’autre bout du spectre, le passionné peut-il être certain qu’il connaît toutes les œuvres essentielles de Robert Zimmerman ? Eh bien, disons qu’en ce moment exact dans l’espace-temps, avant que tout ne change à nouveau avec la virtualisation inévitable d’une telle œuvre, l’ouvrage de Livecchi est la meilleure solution. »

Eric Debarnot, Benzine, 10 avril 2021

LIRE L’ARTICLE complEt sur le site benzine

 

Rock & Folk

« Parfaitement détaillée en centaines de notes pour les ultra-fans, mais tout aussi picorante pour les amateurs débutants, cette bible vous ouvrira littéralement mille pistes sur mille trouvailles de notre Prix Nobel préféré et restera, c’est sûr, un indispensable de toute notre bibliothèque rock. » 

Agnès Léglise, Rock & Folk, mai 2021

lire l’article complet de Rock&Folk

 

Critiques Libres

« C’est cette masse énorme de documents musicaux que l’auteur a triée pour établir une discographie la plus complète et la plus accessible possible. » 

Débézed, Critiques Libres, 25 avril 2021

lire l’article complet sur le site critiques libres

Le Blog notes

« Le livre de Nicolas Livecchi est donc une bible pour le fan de Dylan qui veut tout écouter, tout découvrir. Un piège total. Mais il est aussi un guide pour ceux qui veulent entrer dans cet univers foisonnant et passionnant. » 

Sardequin, Le Blog Notes, 2 mai 2021

lire l’article complet sur blog notes

 

Le Mug – RTBF La Première

Nicolas Livecchi était l’invité d’Elodie de Sélys  lors de l’émission “Le Mug” le lundi 24 mai 2021, jour anniversaire des 80 ans de Bob Dylan.

réécouter l’émission complète sur auvio

 

Transfuge

« Avec Dylanographie, Nicolas Livecchi dresse une belle et nécessaire cartographie de l’oeuvre pléthorique de la star de rock Prix Nobel de Littérature. » 

André Laurent, Transfuge, juin 2021

lire l’entretien complet dans la revue TRANSFUGE

 

DIVERSIONS

« Cette Dylanographie arrive à point nommé pour y voir plus clair. L’ouvrage est un bon moyen pour le néophyte d’entrer dans l’univers dylanien, d’autant que chaque chapitre se fend d’une notice biographique pour suivre l’artiste depuis son premier disque en 1961 jusqu’au dernier album de 2020, en passant par ses périodes folk, rock, les tumultueuses années 70, la tonitruante Rolling Thunder Revue ou encore sa période “gospel” (illuminée serait un terme plus adéquat)… Les influences de Dylan, ainsi qu’une liste de ses enfants et petits-enfants par procuration sont également cités (et Nicolas Livecchi n’oublie pas Hugues Aufray, merci pour lui). » 

Dominique Demangeot, Diversions Magazine, 17 juin 2021

lire l’entretien complet sur le site du magazine diversions

 

Blog Interligne

« J’ai beaucoup apprécié que, comme tout bon universitaire doit le faire, l’auteur propose à la fin de son ouvrage la liste de ses sources, un index des chansons citées et un autre des personnes et groupes cités et ils sont tous les deux  très fournis. » 

Denis Billamboz, Blog Interligne, 16 juillet 2021

lire la critique complète sur le blog interligne

Babelio

« L’ouvrage plaira aux collectionneurs, aux profanes, à celles et ceux, qui un temps, ont abordé Dylan avec plaisir, sans pousser plus avant et que le désir d’y revenir taquinent. » 

Morganex, Babelio, 8 septembre 2021

LIRE La critique complète sur babelio