Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

INTEGRALE 6

Le Nouveau Roman et autres écrits (1972-1973)

Collection :
ISBN : 978-28744-788-9
Format : 17 x 24 cm
Pagination : 416 pages
Prix : 32€
Parution : septembre 2020

Ce sixième tome couvre les années 1972-1973, qui correspondent à une période où Jean Ricardou apparaît de plus en plus comme le « chef de file du Nouveau Roman ». Témoin de ce principalat, les nombreuses commandes qui lui sont adressées et notamment celle d’une monographie sur Le Nouveau Roman pour la prestigieuse collection « Écrivains de toujours » aux éditions du Seuil. La publication de ce livre est l’occasion pour Jean Ricardou d’établir ce qui fonde pour lui la cohésion du mouvement: une stratégie commune de mise en cause du Récit et, plus largement, de la Représentation. Dans ce tome 6, la réédition en facsimilé de cette monographie permettra en outre de découvrir ou de redécouvrir le subtil travail de sape du « mythe de l’Auteur » que Jean Ricardou mène en détournant, souvent avec humour, les codes iconographiques un peu vieillots de la collection.

A côté de ce livre majeur, on trouvera dans ce volume la réédition d’un autre écrit marquant: l’étude consacrée à la métaphore productive chez Marcel Proust. Jean Ricardou analyse avec minutie le “renversement moderne” que l’auteur de La Recherche imprime à une opération rhétorique jusque-là cantonnée dans la seule sphère stylistique. Intitulée « Miracles de l’analogie », cette contribution constitue sans doute l’un des textes les plus éclairants jamais écrits sur A la recherche du temps perdu.

Côté fiction, ce sixième tome donne à lire dans sa version originale la seule pièce radiophonique de Jean Ricardou: Communications. D’allure volontairement borgesienne, cette fiction très prenante – que Jean Ricardou dit avoir voulu « un “suspense” moderne » –, est entièrement inventée à partir de son mode de diffusion radiophonique: sa mise en onde. Le caractère captivant de l’intrigue se double d’une ambition critique: réveiller le lecteur de la torpeur réaliste en lui permettant de découvrir peu à peu l’atelier du récit.

Quelques-uns de ces secrets de fabrication sont démontés dans une introduction très informée qui permet par ailleurs de mettre utilement en perspective l’ensemble des écrits de cette époque où Jean Ricardou s’impose sur la scène intellectuelle française et internationale.