Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

La Cuisine futuriste

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-752-0
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 192 pages
Prix : 18€
Parution : février 2020

Le « Manifeste de la cuisine futuriste » fut publié en 1931 par Filippo Tommaso Marinetti, le père du Futurisme. « Non content des immenses victoires picturales, littéraires, artistiques en somme, qu’il accumule depuis vingt ans, le Futurisme italien vise aujourd’hui à un renouvellement fondamental : il ose affronter une fois encore l’impopularité avec un programme de renouvellement total de la cuisine. » 

Dans La Cuisine futuriste, traduit et préfacé par Nathalie Heinich, on trouvera, comme il se doit, à boire et à manger : non seulement un recueil de recettes pour repas futuristes et polyboissons, mais aussi, au gré des lectures, un manuel de diététique et un manifeste politique contre les pâtes, jugées néfastes à la grandeur de l’Italie, ou une tentative de lancement d’une nouvelle forme d’art.

Tous usages sérieux qui ne devraient pas empêcher, à l’occasion, une lecture poétique ou ludique. Car avec cet « Ubu cuisinier », il y a aussi de quoi rire.

Focus Vif

« Le coeur du projet de réforme futuriste de la cuisine était simple: “Basta la pastasciutta” – “adieu aux pâtes”. Pour Marinetti, Fillia et leurs amis, le culte italien des pâtes était l’exemple même de la reddition de la population à une invention étrangère (chinoise, en l’occurrence) qui, de surcroît, ne pouvait être source que de mollesse. »

Laurent de Sutter, Focus Vif, 9 avril 2020

Lire l’article complet sur le site du focus vif

Paris Vox

« Tous usages sérieux qui ne devraient pas empêcher, à l’occasion, une lecture poétique ou ludique. Car avec cet “Ubu cuisinier”, il y a aussi de quoi rire.»

Lire l’article complet sur le site de paris vox

Causeur.fr

« L’objectif de cette cuisine est la déconstruction des habitudes, les futuristes veulent abolir les mélanges traditionnels, combattre la médiocrité du quotidien, ils vont même jusqu’à proscrire la fourchette et le couteau pour “des complexes plastiques capables de procurer un plaisir tactile pré-labial” . »

Thomas Morales, Causeur.fr, 21 juin 2020

Lire l’article complet sur le site causeur.fr