enfant-acteur_couv1.jpg

L’enfant acteur

De François Truffaut à Steven Spielberg et Jacques Doillon

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-150-4
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 368 pages
Prix : 23.50€
Parution : octobre 2012

Les enfants et les adolescents sont-ils des acteurs de cinéma ?

De toute évidence, oui ! Et pas seulement les plus fameux d’entre eux : Jean-Pierre Léaud hier, Natalie Portman ou Scarlett Johansson aujourd’hui…

Telle est en tout cas l’idée défendue tout au long de cet essai. En retraçant l’historique des représentations filmiques de l’enfance et de l’adolescence, en effectuant une mise au point sur les singularités du jeune comédien et les moyens adoptés pour encadrer ses prestations, cet ouvrage analyse l’évolution récente du statut de l’enfant acteur. Il souligne notamment l’importance des œuvres de Steven Spielberg et de Jacques Doillon, dont les innovations en matière de direction d’acteur ont permis à l’enfant d’accéder à une qualité et une complexité de jeu inégalées. De Ponette à La Guerre des mondes, Nicolas Livecchi décrypte ainsi les performances de leurs jeunes interprètes et nous offre un éclairage singulier sur ce qu’est l’art de l’acteur.

Cinélivres (blog du Nouvel Observateur)

« Cet essai s’emploie à démontrer que les enfants et les adolescents sont des acteurs de cinéma. Par ce biais, Nicolas Livecchi, spécialiste de Spielberg, mais aussi de Robert Zemeckis et de Tim Burton, offre un témoignage inédit sur l’art de l’acteur et ses multiples facettes. À lire d’urgence à une époque où, dit-on, tous les jeunes veulent devenir célèbres. »

Jean-Max Méjean, Cinélivres (blog du Nouvel Observateur), 15 octobre 2012

Lire l’article complet sur le site de L’Obs

RTBF – La Première (Le Grand Mag)

Une interview fouillée de Nicolas Livecchi à propos de son essai est menée par Caroline Veyt et Laurent Dehossay dans l’émission culturelle « Le Grand Mag », le 11 décembre 2012.

Écouter le fichier mp3 de la 1re partie de l’entretien

Écouter le fichier mp3 de la 2e partie

La Nouvelle Revue Pédagogique

« La richesse de l’ouvrage tient dans la diversité des angles d’attaque. Il y est question de la représentation de l’enfant dans les films, de la manière dont un enfant devient acteur, de sa façon d’interpréter ses rôles, de la méthode et de l’attitude des réalisateurs envers leurs très jeunes comédiens. Guidé par ces quatre fils directeurs, l’auteur nous fait parcourir l’histoire du cinéma. […] L’ouvrage apporte de passionnantes réflexions aux professeurs et des pistes d’étude susceptibles d’intéresser particulièrement leur public. »

Édith Wolf, La Nouvelle Revue Pédagogique, janvier 2013

Afficher l’article complet

Bref Magazine

« L’enfant acteur ne relève pas d’un simple inventaire. La première partie du livre parcourt rapidement l’histoire du cinéma sous cet angle de l’enfance, une deuxième passe par une évocation des phases de la constitution psychique de l’enfance d’après des psychologues (Piaget, notamment) et avance un rapprochement entre “l’introspection adolescente et celle préconisée par Lee Strasberg et ses disciples”. La dernière partie s’attache plus particulièrement aux cinémas de Steven Spielberg et de Jacques Doillon. On ne verra plus les enfants au cinéma comme avant. »

Jacques Kermabon, Bref Magazine, janvier 2013

Afficher l’article complet

Bookclub de Mediapart

« Livecchi a tôt fait de se dégager de l’aperçu historique pour s’attacher à ce qu’implique la problématique si singulière de l’acteur enfant en s’arrêtant à l’œuvre de quelques cinéastes exemplaires. C’est que le cinéma d’enfance a vocation d’être un cinéma “différent” en ce qu’il recourt à des acteurs qui, au départ, ne sont pas des professionnels. […] C’est aux œuvres de Steven Spielberg et de Jacques Doillon que Livecchi va consacrer son analyse la plus serrée. […] Si, avec un Doillon ou un Spielberg, on voit le cinéma relayer une conception de plus en plus évoluée de la psychologie enfantine, c’est qu’il y a eu avant eux la psychanalyse, qu’il y a eu Piaget et Wallon et qu’il y a eu Dolto, aux travaux desquels le présent livre se reporte plus d’une fois. Ouvrage sérieux donc que celui de Livecchi — et même si sa construction manque parfois de clarté —, mais ouvrage animé aussi par une vraie passion de cinéma, qui s’illustre comme il se doit, par l’abondance des exemples. Il se complète de deux annexes plaisantes : un cahier photos inventoriant les grandes expressions affectives de la cinématographie enfantine et un répertoire de notices évoquant 25 “kiddies” représentatifs du cinéma hollywoodien contemporain. »

Jacques Dubois, Bookclub de Mediapart, 4 janvier 2013

Lire l’article complet sur le site de Mediapart

Arts.Mic

« Only 9-years-old, Quvenzhané Wallis has made history by being the youngest actress ever to be nominated for Best Actress at the Academy Awards. Wallis is nominated for her role as Hushpuppy in the film Beasts of the Southern Wild. […] Nonetheless, MacDonald raises the question of whether child actors should compete in the same awards as adults and suggests the return of the Academy Juvenile Award which might be a good thing for young actors. But trying to minimize Wallis’s role in Beasts of the Southern Wild or implying that children don’t actually act underestimates their abilities. In a book titled L’Enfant acteur (Child Actor), French writer Nicolas Livecchi provides some concrete response about this phenomenon, particularly through analysis of two filmmakers: Steven Spielberg and Jacques Doillon (Ponette’s director) ultimately paying tribute to the talent of these young and very real actors. »

Dyna Nyma, Policymic, 14 janvier 2013

Lire l’article complet sur le site de Arts.Mic

Télé Bruxelles (Un soir à Bruxelles)

David Courier met en exergue le livre de Nicolas Livecchi dans une émission consacrée à l’enfant acteur, le 16 janvier 2013.

Culture ULG

« L’enfant est-il un acteur comme les autres ? De toute évidence, non. Voyageant dans le temps et dans l’espace, du Kid de Chaplin aux films d’Ozu, Spielberg, Comencini, Truffaut ou Doillon, en passant par des dizaines d’autres, Nicolas Livecchi dresse un passionnant état des lieux, poussant jusqu’à l’adolescence. Il constate un engouement constant du cinéma mondial pour ces acteurs vierges de toute technique dont la légitimité est parfois contestée. Et il se pose la question de la part de spontanéité et de travail dans leur jeu et, plus globalement, s’interroge sur la manière de les diriger. Avec en corollaire, la responsabilité éthique du réalisateur et les limites à ne pas franchir. »

Michel Paquot, Culture ULG, août 2013

Lire l’article complet sur le site de Culture ULG

Télérama

À l’occasion de l’ouverture de l’exposition Mômes & Cie à la Cinémathèque de Paris (29 mars au 30 juillet 2017), Juliette Cerf consacre un article de trois pages aux enfants du cinéma, en se référant notamment au livre de Nicolas Livecchi, le 24 mai 2017.

Afficher le PDF de l’article complet