Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

L’Invention du scénario

Créer et structurer son récit

Domaine(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-203-7
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 176 pages
Prix : 16€
Parution : avril 2014

Le scénario est-il un art ? Le scénario est-il une technique ? Peut-on écrire sans scénario ? Suffit-il de raconter une histoire pour être scénariste ? Peut-on transmettre aussi des émotions et des secrets ? Un scénariste est-il un écrivain ? Le livre de Luc Dellisse apporte une série de réponses simples et précises à ces diverses questions. Il permet d’aborder sans complexes l’écriture, non seulement d’un film, mais de n’importe quel récit structuré.

L’Invention du scénario se distingue de la plupart des autres livres sur la question par son approche et par son écriture. Luc Dellisse ne se contente pas d’énoncer règles, réflexions et exemples : il fait table rase sur les prétendues lois du genre, et repart à zéro, depuis l’envie de raconter une histoire et l’idée de départ jusqu’au dernier état des dialogues. Il apporte une attention particulière à la caractérisation des personnages et à leurs motivations. Il passe en revue toutes les étapes d’une élaboration progressive, structurée, réfléchie et sans cesse affinée. De plus, son livre se présente comme une réflexion sur le sens et la portée du scénario, et veille à ramener sans cesse ce processus d’écriture à sa source : le plaisir et la justesse de la création. Rédigé dans un style alerte et clair, il vise à apporter un savoir précis et pratique en matière d’écriture de film, tout en mettant en lumière l’universalité des questions de scénario.

Publié pour la première fois en 2006, L’Invention du scénario est devenu, avec les années, un ouvrage de référence, tant pour les étudiants que pour les jeunes scénaristes et pour les amateurs de cinéma. Son auteur a développé une méthode d’initiation à l’écriture filmique et une expertise dans ce domaine, relayée par de fréquents stages et séminaires en France et en Belgique, mais aussi à Istanbul, à Cracovie et à Montréal.

C’est précisément cette pratique régulière et ce public toujours renouvelé qui l’amènent aujourd’hui à proposer une édition revue et augmentée de l’ouvrage initial, qui avait été réédité jusqu’ici sans modifications. Certaines formulations ont été repensées et précisées, certains chapitres ont été resserrés. Mais surtout, le livre aborde de nouveaux aspects, vraiment essentiels.

Précédé d’une préface méthodologique, « Le bon usage des règles », qui définit ce qu’on peut attendre d’une connaissance solide et d’une pratique réfléchie des lois scénaristiques, sans pour autant brider l’originalité d’un auteur ni sa liberté, le texte trouve une cohérence et une lisibilité accrues, dans son rôle d’accompagnement sur les chemins de la création. Deux chapitres inédits : « Écrire l’unité du film » et « Le script doctoring et l’objectivité » abordent, par deux entrées distinctes, la question du rôle du non-dit et des ellipses dans l’écriture du film et celle de la solidité des règles qui permettent d’examiner une histoire, non avec des a priori théoriques ou des préférences personnelles, mais en se rapprochant du désir et de l’imaginaire de son auteur.

Une couverture nouvelle, re-maquettée à partir de l’illustration originale, rend perceptible d’emblée cette volonté de changement et de complément « dans la continuité ».

Media Desk Belgique

« Luc Dellisse apporte dans son dernier ouvrage un savoir précis et pratique en matière d’écriture de film non sans s’interroger sur la portée du scénario et le sens de la création. Comment raconter son histoire : trouver un point de départ, caractériser les personnages, identifier le protagoniste, le conflit et les obstacles dans la poursuite de son objectif… Comment gérer la complexité du récit tout en lui préservant sa logique, jouer des dessous de l’intrigue et créer la surprise ? »

Media Desk Belgique, octobre 2006

Cinergie.be

« Du désir de raconter une histoire à son écriture, qui dans le cas du scénario, ne doit jamais perdre de vue son but ultime, être dissoute, écrasée en quelque sorte par la mise en chair du tournage, nourri de nombreux exemples, n’hésitant pas à se répéter, riche de mises en gardes et de précautions, le livre procède par accumulation, pragmatique, développant peu à peu autour de la notion de récit tous les moyens pour construire un scénario. Pour le profane, l’élève ou l’amateur, il explique et éclaire les notions clés à la base de toute écriture dramatique, les examinant au moment où elles s’imposent dans l’élaboration d’un travail, qu’il envisage toujours dans son rapport avec les autres intervenants d’un film, et, plus globalement, dans son inscription dans un art de l’écrit. »

Anne Feuillère, Cinergie.be, 6 octobre 2006

Lire l’article complet sur le site Cinergie.be

La Libre Belgique

« Avec un style jamais intellectualisant, en recourant à des exemples parlant, l’auteur livre un guide qui se lit avec plaisir et curiosité tout en fournissant effectivement des clés qui pourraient s’avérer utiles aux apprentis scénaristes velléitaires. Avec un lexique et une bibliographie qui a non seulement l’honnêteté courageuse de citer ses prédécesseurs mais aussi l’intérêt de renvoyer vers des modèles d’expérience de créations (comme “La Lettre Volée” d’Edgar Allan Poe), voilà une entrée en matière à l’enthousiasme communicatif. »

Alain Lorfèvre, La Libre Belgique, 31 octobre 2006

Le Technicien du film

« Luc Dellisse a réussi un petit ouvrage (152 pages) centré sur l’importance du récit, de son trajet et de ses composantes. Aucun dogmatisme, de “fautes à ne pas commettre”, même si on retrouve l’habituelle obligation de démarche ternaire, ni de théorisation […]. Ce livre peut être à la fois une initiation au scénario pour un débutant et l’occasion, pour un scénariste, de repenser sa pratique grâce à un regard un peu différent, qui repart à zéro plutôt que d’entériner les “lois du genre”. C’est alors un retour stimulant sur les outils et les composantes de la création scénaristique. »

Guy-Louis Mier, Le Technicien du film n° 571, novembre 2006

Bref

« Trop souvent miroirs aux alouettes, les manuels de scénario réinventent Aristote, se donnent comme des recettes miracles quand ils ne transpirent pas de remugles corporatistes. Luc Dellisse a trouvé la bonne mesure pour évoquer cette écriture si spécifique. Certes, il y a des techniques dont un scénariste peut ou doit tenir compte, elles sont ici expliquées, mais l’auteur insiste sur la particularité de l’écriture cinématographique (labilité de la chronologie, sens de l’ellipse…), conseillant que ces fameuses règles doivent intervenir plutôt une fois le scénario bien avancé comme une sorte de vérification. »

JK, Bref, novembre-décembre 2006

Le Carnet et les Instants

« À la différence des manuels américains mentionnés plus haut, Dellisse se garde de présenter des recettes à succès garanti mais adopte une approche analytique ouverte, qui admet l’existence d’une diversité de styles parmi les scénaristes et la liberté pour tout auteur d’innover dans son écriture comme dans l’invention de l’histoire ou la composition du récit, à condition de ne pas perdre de vue la cohérence et la dynamique internes de son projet – d’où la nécessité de savoir procéder à l’analyse critique de son propre travail. »

Christian Bréda, Le Carnet et les Instants, décembre 2006

Lire l’article complet sur le site de la Promotion des lettres

Blog Flynn SFFF

« Luc Dellisse ne cherche pas à vous imposer un style, ni à dire ce qu’il faut faire ou non. C’est une vision du scénario qui se base sur le récit avant tout. Un guide pour apprendre l’écriture de scénario ou pour approfondir son style, ses propres méthodes. Mais pas un guide à suivre à la lettre. C’est à vous de vous forger votre propre style à partir de ce que dévoile Dellisse. »

Valentin Therriat, Blog Flynn SFFF, 28 juillet 2014

Lire l’article complet sur le blog Flynn SFFF