Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Petites mythologies belges

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-160-3
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 176 pages
Prix : 16€
Parution : mars 2013

Quoi de commun entre le club de football d’Anderlecht et la semaine du bon langage ? Entre Quick et Flupke et le chocolat Côte d’Or ? Entre les « navetteurs » et la monarchie ? Une même question : y a-t-il une culture propre à la Belgique ? On en débat depuis près de deux siècles, et, sur ce thème, croyants et iconoclastes se déchirent. Mais si la controverse paraît inépuisable, c’est que la culture est pensée trop souvent comme une essence. Le présent essai entend plutôt l’aborder comme un effet de discours : comment le propos sur la « culture belge » est-il construit ? À quelles réalités vient-il donner sens ? À quelles autres vient-il, aussi bien, faire écran ? Dans sa quête, l’auteur se donne les armes de l’anthropologie et de la sémiotique, mais aussi et surtout celles d’une ironie à la fois implacable et complice. Le ton de ce petit livre évoque irrésistiblement celui des Mythologies de Roland Barthes.

Cet essai a fait l’objet d’une première édition en 2009.

 

Webradio Espace livres

« Vous en sortirez ravi comme un enfant au visage saupoudré de sucre impalpable mais inquiet tout de même que le vent n’emporte sa gaufre de Liège ou de Bruxelles sur la digue de Saint Idesbald…et qu’une mouette républicaine ne vienne l’avaler sans crier gare… »

Edmond Morrel, Webradio Espace livres, 2009

Écouter l’interview sur le site Espace livres

Ponti Ponts

« Profondément relationnelle (à cause de la confrontation constante avec ses voisins, mais également par ses relations dialectiques – voire conflictuelles – entre les communautés qui composent la Belgique), l’identité belge ne se fonde pas, selon Klinkenberg, sur les Mythes de l’Histoire mais (un peu, du moins) sur les petits mythes de la vie quotidienne. […] En définitive, l’auteur justifie la complexité belge en mettant en question la notion d’identité elle-même et en soulignant ce que son acception usuelle cache de contradictoire. »

Gian Luigi Di Bernardini, Ponti Ponts n° 12, 2012

Afficher le PDF de l’article complet

Alphabeta Magazine

« En 19 chapitres, l’auteur nous emmène dans les méandres sinueux de la “belgitude”. Tantôt avec l’autodérision qui caractérise si parfaitement nos caractères du plat pays, tantôt avec un certain cynisme et toujours avec réalisme, il passe par ces petites réalités qui font de notre quotidien de belges ce qu’il est : l’amour de la côte – de kust, les gaufres brûlantes, Quick & Flupke et Justine Henin à la télévision, le roi (la loi, la liberté) et la complexité de nos institutions, j’en passe et des plus belles. […] À feuilleter le dimanche matin, avec une tranche de cramique nappé de sirop de Liège. »

Victoire de Changy, Alphabeta Magazine, avril-mai-juin 2013

Afficher le PDF de l’article complet