Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

Pour le roman-photo

Domaine(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-100-9
Format : 17 x 24 cm
Pagination : 240 pages
Prix : 22€
Parution : octobre 2010

De tous les genres littéraires, le roman-photo est à la fois le plus méprisé et le moins connu. Pour le roman-photo a l’ambition de révéler toute la richesse de ce genre hybride, dont l’importance est capitale à une époque où se rapprochent littérature et photographie. Abordant aussi bien les stéréotypes du roman-photo sentimental que les inventions du roman-photo moderne, le livre nous donne d’abord un aperçu très richement illustré de l’histoire du genre, que l’auteur compare à ses faux frères, la bande dessinée et le ciné-roman. Il examine aussi la manière dont texte et image peuvent s’allier pour inventer des récits entièrement inédits. Il propose enfin des analyses des grands auteurs du « nouveau roman-photo » (Marie-Françoise Plissart, Michael Snow, Sophie Calle ou Suky Best). Prenant le contrepied de tout ce qu’on écrit depuis cinquante ans, cet essai nous invite à lire, d’urgence, des romans-photos.

Radio Panik (Poésie à l’écoute)

En novembre 2010, aux côtés de Mélanie Godin et de Laurent Moosen, Jan Baetens est l’invité de l’émission poético-musicale mensuelle sur les ondes de Radio Panik.

Questions de communication

« L’ouvrage donne donc matière à (re)découvrir le roman-photo et à l’envisager dans sa complexité : l’auteur nous propose donc grâce à sa connaissance du sujet de sortir des clichés (!) et des a priori, et de nous ouvrir à des pratiques plus complexes (l’auteur cite en exemple à plusieurs reprises le travail de Marie-Françoise Plissart). Il faut pour cela accepter une vision élargie du roman-photo, quitte à remettre en cause quelques fondamentaux de la définition sociale de l’objet. […] Prenant appui à chaque fois qu’il est nécessaire sur des documents iconographiques variés (et souvent rares) sélectionnés avec pertinence, cet ouvrage est d’une grande facilité de lecture… Visiblement l’auteur maitrise pour lui-même le lien entre texte et image, et sait le mettre au service d’une approche claire, complète, cohérente, rendant accessible une analyse savante exigeante. »

Pierre Leroux, Questions de communication n° 21, 2012

Lire l’article complet sur le site de la revue