Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

Préhistoire de la beauté

Et l'art créa l'homme

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-151-1
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 240 pages
Prix : 20€
Parution : octobre 2012

Il y a au moins trente-cinq mille ans, un événement inédit s’est produit : nos ancêtres se sont mis à créer des œuvres non utilitaires pour des plaisirs d’un type nouveau, des œuvres d’art. Depuis le XIXe siècle, on en découvre par millions sur toute la surface du globe. Que sont ces œuvres ? Que nous disent-elles de ces ancêtres ? Comment les a-t-on interprétées ? Pourquoi ont-elles influencé toute la peinture moderne et contemporaine ? Comment s’est formé ce sens esthétique ? Et si l’art n’était pas la conséquence de la formation de l’homme, mais au contraire ce par quoi nous sommes devenus ce que nous sommes ? Ce livre richement illustré propose des réflexions philosophiques sur ces quelques questions, bien au-delà du cercle des spécialistes.

Ce livre est publié en même temps qu’est inaugurée à Cap Sciences à Bordeaux l’exposition dite « Lascaux III », qui représente une première mondiale : une reconstitution grandeur nature d’une partie importante de la grotte ornée, qui doit pendant huit ans voyager en Amérique du Nord et en Asie, puis revenir en France. Cette exposition annonce aussi le Centre international qui permettra de visiter sous terre, à Montignac, l’essentiel de la grotte de Lascaux, reconstituée avec les moyens les plus modernes, et qui verra le jour dans trois ans.

Le philosophe Jean-Paul Jouary, qui participe activement à ces deux réalisations, expose ici des réflexions amorcées dans des publications antérieures, et qui entrent dans la conception des deux projets.

France 3 Aquitaine

À l’occasion de l’ouverture de Lascaux III, à Bordeaux, Jean-Paul Jouary évoque son essai dans une émission spéciale, aux côtés des plus grands spécialistes, notamment le préhistorien Yves Coppens (il intervient à partir de 30′ 30″ ), le 13 octobre 2012.

Voir l’émission sur Dailymotion

L’Humanité Dimanche

« La spécificité de la création artistique surgit au paléolithique supérieur comme une dimension essentielle de l’humanité. Pour la première fois, les humains n’extériorisent pas seulement dans la matière comme pour les outils fabriqués depuis des millions d’années, des intentions à finalité utilitaire objective. Pas seulement des goûts esthétiques liés à cette utilité comme l’expriment certains “beaux” outils ou certains bijoux depuis des centaines de milliers d’années. Les premières créations inventent une façon d’extérioriser, dans la matière, l’ensemble de la vie subjective humaine. Dès lors, placés en face d’eux-mêmes, les humains se transforment autrement et modifient leurs capacités symboliques elles-mêmes. C’est pourquoi je propose l’idée que ce n’est point parce qu ils étaient devenus humains que nos ancêtres se sont mis à créer, mais parce qu’ils se sont mis à créer qu’ils sont devenus pleinement humains. »

Jean-Paul Jouary, L’Humanité Dimanche, 31 octobre 2012

Afficher l’article complet

L’Humanité

« Jean-Paul Jouary n’est pas paléontologue. Il est philosophe : il professe la philosophie. Il propulse une réflexion proprement philosophique sur les démarches des chercheurs que sont les paléontologues. Il ne se substitue pas à eux. Il cherche à son tour une synthèse de leurs travaux. […] Jean-Paul Jouary met en relief le “senti/cru/pensé”, constituant la pierre de touche de la construction rationnelle dans la préhistoire, avec la fantasmagorie combinatoire si éblouissante à Lascaux: l’art comme summum provisoire de l’intelligence, parce qu’il figure. »

Jean-Pierre Jouffroy, L’Humanité, 9 novembre 2012

Afficher l’article complet

Art Absolument

« On ne sait jamais de quoi le passé sera fait ! De Lascaux à Chauvet, le recul de 15 000 ans de l’origine de l’art bouleverse la vision de la préhistoire. Jean-Paul Jouary, philosophe des sciences ouvre le débat entre philosophes et préhistoriens autour de l’art préhistorique qui possède selon lui une dimension esthétique alors que “l’essentiel des travaux qui lui sont consacrés fait l’impasse sur ce qui le spécifie comme art”. […] Pour Jouary, art d’aujourd’hui et art préhistorique – art ancien le plus récemment connu – sont “nos deux arts contemporains”. Infirmant les versions d’un “kantisme paléolithique”, innéité de l’esprit ou origines génétiques de l’art, cette réflexion change de cap, aux interprétations exclusives – de “l’art pour l’art” au “chamanisme” – s’additionnant aujourd’hui pour Emmanuel Anati. Jouary substitue la question d’une “création de la création” d’une genèse de l’esprit humain ou ce n’est plus l’homme qui créa l’art, mais l’art qui créa l’homme ! »

François Jeune, Art Absolument, janvier-février 2013

Afficher l’article complet

Zoo (hors-série)

« Livre majeur, heureusement publié entre deux ouvrages sur la BD, illustré (pas assez), il ouvre tant de portes aux dessinateurs d’aujourd’hui (et aux lecteurs curieux) que nous leur suggérons de se jeter dessus sans attendre. »

Yves Frémion, Zoo (hors-série), été 2013

Afficher l’article complet