Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

Slam !

Poèmes sur le basket-ball

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 2-87449-016-4
Format : 14.8 x 21 cm
Pagination : 78 pages
Prix : 9€
Parution : juin 2006

« J’ai eu l’idée de faire ce livre après avoir lu les Chroniques Taurines de Jacques Durand (éd. de Fallois, 2003), qui m’a ravi et dont la prose apporte ce qui fait souvent défaut à la poésie : la précision, la justesse, la surprise.

Le sport n’est pas un sujet facile. On cite d’ailleurs les mêmes titres depuis 50 ans, dont certains ne sont pas très bons. Le cas du basket-ball, lui, semble désespéré : il lui manque l’aura de la boxe ou de la tauromachie ; la télévision est déjà passée par là, qui ne laisse que des miettes ; c’est un sport américain ; la commercialisation très agressive de ce jeu n’arrange guère les choses.

La poésie aurait tort, pourtant, d’en rester aux sujets faciles et convenus (l’Homme, Dieu, la Nature, le Poème, Ich & Du, etc.). »

Jan Baetens

Le Carnet et les Instants

« Afin d’éviter le sujet – le blabla sur le moi, les micro-fêlures de l’âme du poète en son jardin fleuri -, les poèmes de Jan Baetens s’imposent un objet, qu’il conviendra d’approcher, dont il faudra non pas faire le tour mais au moins fixer les contours, dont la simple évocation ne sera justement pas simple, mais nécessitera un savoir, mais sera un défi à la langue – comme le fut pour Queneau l’écriture du Chant du styrène. »

Laurent Robert, Le Carnet et les Instants, février-mars 2007

Lire l’article complet sur le site de la Promotion des Lettres

CritiquesLibres.com

« Ma première réaction en lisant le titre de ce volume fut la surprise car, en effet, associer le basket à la poésie (et le sport de manière générale) est assez étonnant et voilà un sport auquel je ne trouvais guère de prétentions poétiques ou littéraires quelconques. Jan Baetens, grâce à divers usages habiles des styles poétiques, me démontre le contraire et se joue subtilement tantôt des contraintes poétiques tantôt des termes sportifs pour créer un amalgame curieux, aux sonorités plaisantes et à la tonalité vive et agréable.
L’exercice n’en est que plus beau car, à partir d’un coup de sifflet, d’un espace-temps de 30 secondes, d’un ballon ou d’une paire de jambes, l’auteur invente de petites histoires, des tranches de poésie plutôt réussies et bien ficelées, certaines n’étant pas dénuées d’humour et d’ironie, un trait de plume qu’on retrouve régulièrement chez Jan Baetens. »

Sahkti, CritiquesLibres.com, 14 juin 2007

Lire l’article complet sur le site CritiquesLibres.com