Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Big Memory

Cinéastes de Belgique

Domaine(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-131-3
Format : 14.8 x 21 cm
Pagination : 368 pages
Prix : 26.50€
Parution : février 2012

Big Memory est d’abord un projet cinématographique, un film composé d’entretiens de 13 minutes avec les cinéastes belges, dont la durée dépasse celle d’une dizaine de longs métrages mis bout à bout.

Le livre Big Memory est constitué d’extraits de ces entretiens avec 170 réalisateurs belges, parmi lesquels Luc et Jean-Pierre Dardenne (Rosetta, Le Fils, Le Gamin au vélo), Felix Van Groeningen (La merditude des choses), Jaco Van Dormael (Toto le héros, Le 8e jour), Bouli Lanners (Eldorado)…

Ces regards croisés sont extrêmement vivants. Ensemble, ils composent un passionnant panorama du cinéma belge et de ses auteurs. Une double page est consacrée à chacun des cinéastes.

Depuis mai 2012, ce matériel est disponible sous la forme d’un coffret DVD, en vente sur le site du cinéma belge Cinergie.be.

Bref

« Il s’agit moins, dans ces rencontres, que ces confrères parlent travail qu’ils ne disent, de façon toute subjective, la place que le cinéma a eue et a dans leur vie. Toute synthèse est évidemment impossible, la force de cette galerie est d’esquisser les contours d’une constellation humaine, très humaine, dont peu de monde, y compris les intéressés, pouvait imaginer l’étendue et la diversité. Dans le portrait lui-même consacré, l’auteur confirme ainsi combien cette entreprise lui a permis de rencontrer des cinéastes qu’il ne connaissait pas. »

Jacques Kermabon, Bref n° 102, mai-juin 2012

Afficher l’article complet

Mad (Le Soir)

« Quelle histoire ! Avec Big Memory, Richard Olivier s’est lancé fin 2008 un défi mammouth : réaliser une sorte de photographie du cinéma belge, en donnant la parole à 170 cinéastes de chez nous, des Dardenne (interrogés séparément) à Jan Bucquoy, de Picha à Marc-Henri Wajberg, de Stijn Coninx à Felix Van Groningen, de Boris Lehman à Jaco Van Dormael, de Philippe Dutilleul à Fabrice Du Welz. Certains, tels Rémy Belvaux, Hugo Claus, André Delvaux, Jacques Brel, Benoît Lamy ou Henri Storck, ne sont plus là pour se raconter, et sont du coup représentés par des proches, amis ou anciens partenaires, qu’Olivier appelle des “porte-coeur”. Big Memory entend les filmer tous et toutes indistinctivement de leur âge, de leur style, de leur genre, de leur talent. Un seul mot d’ordre : être authentique, personnel, et aller à l’essentiel. »

Nicolas Crousse, Mad (Le Soir), 9 mai 2012

Blog 1000cinelivres

« Le cinéma belge fut ces dernières années oublié et non du fait de sa production mince, ni de ses talents non reconnus. L’auteur se targue de remédier à cela fort intelligemment en nous rappelant l’existence de près de 170 cinéastes encore en activité ces dernières années. Pour chaque d’entre eux il trace un portrait physique et moral propose un interview et offre leur films principaux. […] Travail titanesque de l’auteur qui s’exclame : “Je ne sais pas s’il existe un autre pays au monde où il y a autant de cinéastes au kilomètre carré. Cela fait de la Belgique une pépinière d’artistes et de créateurs en puissance et en devenir  et nous présente les différents miroirs de sa société, les différentes visions de ses compatriotes surlignant leurs propos les plus représentatifs. Richard Olivier a vraiment une grande mémoire, il ravitaille la nôtre et nous rappelle que le cinéma belge a raison d’être de persévérer et de signer encore des œuvres commerciales ou artisanales, fictionnelles ou non de ce cinéma dont il est dit au prologue :
Un pays sans cinéma
Est un pays sans miroir
Un pays sans cinéma
Est un pays sans mémoire
Un pays sans cinéma
Est un pays sans pays. »

Blog 1000cinelivres, 10 mai 2012

Lire l’article complet sur le blog 1000cinelivres

France Inter (On aura tout vu)

Interview de Richard Olivier autour de la thématique du cinéma belge et de Big Memory (livre et coffret DVD), le 12 mai 2012.

Écouter l’émission sur le site de France Inter

Cinélivres (blog du Nouvel Observateur)

« Dans ce beau livre, une double page est consacrée à chacun de ces 170 cinéastes. Regards croisés extrêmement vivants qui, ensemble, constituent un passionnant panorama du cinéma belge et de ses auteurs. Bien sûr, vous y trouverez les “grands” comme les frères Dardenne, Jaco van Dormael, Bouli Lanners, Felix van Groeningen, mais des noms vraiment inconnus au bataillon, tels que Thierry Zéno, Frédéric Darras, Patrick Ferryn, et j’en passe bien sûr car je ne peux pas citer ici les 170 noms qui émaillent ce livre qui, en plus, est très beau. Le feuilleter ne peut que me renforcer dans ce que j’écrivais au sujet du film Marieke de Sophie Schoukens, à savoir que l’avenir du cinéma européen allait venir de la Belgique. »

Jean-Max Méjean, Cinélivres (blog du Nouvel Observateur), 4 juin 2012

Lire l’article complet sur le site du Nouvel Observateur

Bxfm / Radio Émotions (On N’a Pas Tout Vu)

Michel Rubay décrit avec beaucoup d’enthousiasme le projet de Richard Olivier dans la rubrique « Cinéma belge » de l’émission radio « On N’a Pas Tout Vu », le 18 octobre 2016.

Écouter le fichier mp3 de la chronique