Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

Fraise et Chocolat, l’intégrale !

Domaine(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-207-5
Format : 14.8 x 21 cm
Pagination : 368 pages
Prix : 22€
Parution : juin 2014

Autobiographie sans fard, confession érotique à la fois crue et tendre, reportage sur la vie contemporaine à travers les continents, regard féminin sur les choses du sexe, mais avant tout bande dessinée d’une fraîcheur et d’un brio éclatants : sur tous ces plans, les deux volumes de Fraise et Chocolat (2006 – 2007) se sont imposés comme une référence durable.

Beaucoup de jeunes et de moins jeunes ont jeté sur leur couple un regard inspiré des dessins et de l’humour d’Aurélia Aurita.

Le succès exceptionnel de cette première œuvre d’une grande maîtrise formelle et narrative a transformé Chenda (« Chocolat ») et Frédéric (« Fraise ») en véritables personnages, qu’une nouvelle génération de lecteurs peut maintenant redécouvrir dans cette édition complète et enrichie d’un épilogue inédit de 36 pages.

France Info (Zoom Culture)

Jean-Christophe Ogier a annoncé la parution de l’ouvrage d’Aurélia Aurita dans le cadre d’une séquence « Sexe et BD », le 21 mai 2014.

Écouter l’émission sur le site de France Info

Livres Hebdo

« Toujours préfacé par Joann Sfar, ce récit très maîtrisé des amours de Fraise (le dessinateur Frédéric Boilet) et Chocolat (l’auteure) fait l’objet aux Impressions Nouvelles d’une belle réédition en intégrale, enrichie d’un épilogue inédit de 36 pages. »

Livres Hebdo n° 1000, 30 mai 2014

Afficher l’article complet

Benzine

« C’est follement érotique, l’auteur déballe en vrac son expérience personnelle, livre les détails de son journal intime, met en pâture son intimité sexuelle, se donne à cœur joie avec des scènes coquines, crues (âmes pudibondes s’abstenir !). Et puis parallèlement, elle dose ses séquences d’une touche d’humour cocasse. Cela rend un album admirable, frais et impertinent. Cela parle d’amour, de plaisir, de sexe. De bonheur, aussi. Vivement conseillé ! »

Stéphanie Verlingue, Benzine, 1er juin 2014

Lire l’article complet sur le site du webzine Benzine

Salon littéraire

« Même pour les personnes qui ont déjà lu les deux tomes de Fraise et chocolat, cette “intégrale” est passionnante, d’abord parce que ce gros volume est agréable à tenir en mains, mais aussi parce que l’épilogue livre encore un peu de vie, encore quelques confessions impudiques. Aurélia Aurita révèle comment a pris fin sa relation amoureuse avec Frédéric Boilet, et on se prend à penser à ce que font deux créateurs lorsqu’ils décident de vivre ensemble, à ce que devient l’amour entre deux artistes dont les univers se complètent. […] Nous inviterons les amateurs de BD à s’attarder sur ces confessions – joli mot qui en contient d’autres, ce que nous n’ignorons plus depuis Jean-Jacques Rousseau. Le style d’Aurélia Aurita est simple, délié, presque enfantin, et l’on apprécie que pour une fois la sincérité et la sexualité aient osé se montrer sous un jour inattendu : celui de l’innocence. »

Bertrand du Chambon, Salon littéraire, 23 juin 2014

Lire l’article complet sur le site du Salon littéraire

My little book club

« Sur la couv, un petit couple in love. À l’intérieur, un petit couple IN LOVE. Du genre à pas sortir souvent du lit. Et à étrenner tous les recoins de l’appartement et toutes les parties du corps. Cette BD poétique et impudique raconte les confessions érotiques d’une jeune femme. »

Véronique Girard, My little book club, 26 juin 2014

Lire l’article complet sur le site de My little book club

dBD

« Parce que ce livre est susceptible de clouer le bec à tous les médisants et les pisse-froid. Dans cette période politiquement correcte, voilà une piqûre de rappel salutaire. Et même si c’est parfois cru, l’auteure ne tombe jamais dans la vulgarité, même quand elle évoque des pratiques qui peuvent paraître extrêmes pour le commun des mortels. S’ajoute un dessin accessible à tous… »

Frédéric Bosser, dBD, juillet-août 2014

Afficher l’article complet

Blog Baz’art

« Cette intégrale parue aux Impressions Nouvelles est une belle façon pour ceux qui l’ont ratée de découvrir cette oeuvre importante de la BD féminine. »

Philippe Hugot, Blog Baz’art, 2 juillet 2014

Lire l’article complet sur le blog Baz’art

Echos Art

« Le travail d’Aurélia Aurita fait partie de ces BD qui ont révolutionné l’approche du média. Elle y livre sans gêne ni fausse pudeur ses expériences sexuelles avec son conjoint au jour le jour, ou presque. […] C’est un peu cet héritage que veut célébrer la réédition en intégrale des deux volumes de la mini-série. »

Gwendal Fossois, Echos Art, 1er août 2014

Lire l’article complet sur le site de Echos Art

Konbini

« En ces temps où les vidéos pornographiques envahissent les écrans, la littérature érotique a le mérite de nous pousser à imaginer les scènes et les personnages, je vous l’accorde… mais quand il y a des dessins, c’est encore mieux ! On vous propose donc une petite sélection de BD de dessinateurs qui n’ont pas froid aux yeux et qui nous plongent dans leurs univers personnel, intime, excitant ou même drôle. […] Aurélia Aurita (scénariste et dessinatrice de ce petit chef-d’œuvre) dévoile tout, sans concession, même ce qui peut être le plus gênant, tout en conservant une totale fraîcheur. On apprend ainsi que tailler des sextoys dans des légumes n’est pas forcément une bonne idée. Sous des apparences de spontanéité, on voit une grande maîtrise, à la fois dans la forme et la narration. Elle ne cache rien de sa relation de l’époque avec Frédéric Boilet, également auteur de BD reconnu. Un classique du genre qui prouve que crudité, intimité et amour font souvent bon ménage. Comme l’a dit Woody Allen : “Est-ce que le sexe est sale ? Seulement quand il est bien fait.” Cette BD présente un point de vue inédit – de l’intérieur, si l’on peut dire. »

Camille Abbey, Konbini, 14 février 2017

Lire l’article complet sur le site de Konbini

France Bleu – On se dit tout

Giovanni Arnaudeau, passionné de bande dessinée, parle de Fraise et Chocolat et du roman graphique érotique sur les ondes de France Bleu dans l’émission du 21 mars 2017 dédiée à la BD de « On se dit tout » où les auditeurs ont la parole (à partir de 58′).

Écouter le fichier mp3 de la séquence