Facebook
Instagram
Youtube

La France en éclats

Écrire la débâcle de 1940, d’Aragon à Claude Simon

Domaine(s) :
Genre(s) :
ISBN : 978-2-39070-025-8
Format : 145 x 210 cm
Pagination : 464 pages
Prix : 26€
Parution : avril 2023

Mai-juin 1940. Après de longs mois d’une guerre latente, l’invasion éclair de la France par les troupes allemandes crée la surprise et jette sur les routes des millions de personnes, exposées sans défense au feu de l’ennemi. Débâcle des soldats, exode d’un peuple, chute d’un régime politique : l’une des nations réputées les plus puissantes d’Europe s’effondre en l’espace de quelques semaines seulement. Exceptionnelle à tous égards, et pourtant peu présente dans la mémoire collective, cette page sombre de l’histoire nationale mérite d’être relue une fois encore : cet essai s’y emploie en croisant de manière inédite littérature, histoire et géographie. L’analyse embrasse un vaste corpus littéraire, associant récits fictionnels et factuels, canoniques ou moins connus, rédigés au moment des faits ou longtemps après eux.
Aragon, de Gaulle, Gracq, Némirovsky, Robbe-Grillet, Saint-Exupéry, Sartre, Simon ou encore Vialatte : acteurs ou témoins directs des événements, tous ont tiré de leurs épreuves des œuvres ambitieuses.
Se répondant par de nombreux échos, elles forment un observatoire des multiples moyens par lesquels l’écriture spontanée des journaux, concertée des romans, ou surplombante des Mémoires saisit le laps de temps restreint où un pays sombre dans le chaos. Entre toutes les données de l’expérience vécue, l’enquête se concentre sur le rapport de l’individu à l’espace national : comment le territoire en éclats a-t-il été traversé, perçu, conçu puis réélaboré ? Sur quels fondements à la fois réels et imaginaires ? Si les œuvres étudiées décrivent la manière dont la France s’est défaite, dont les repères géographiques ont vacillé, dont chacun s’est trouvé «en étrange pays dans son pays lui-même», elles proposent aussi une recomposition originale du territoire et de ses contours. De la France perdue à la France retrouvée grâce au pouvoir des mots: tel est le cheminement qu’attestent les récits ici réunis. Parmi leurs ressources narratives, thématiques et formelles, sont en particulier examinés les descriptions de paysages, le traitement des noms de lieux, les effets des métaphores et des allégories, les cartes placées en regard des textes, ainsi que les croquis préparatoires dessinés par les écrivains. Jetant des passerelles entre les disciplines, explorant les manuscrits d’écrivains, convoquant une riche matière iconographique, cette recherche de géographie littéraire montre de quelle manière la littérature a su restituer la complexité des perceptions et des affects provoqués par la défaite de 1940.

 

Newsletter