Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

Nosferatu

contre Dracula

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-648-6
Format : 13 x 19 cm
Pagination : 128 pages
Prix : 12€
Parution : février 2019

Lorsqu’en 1922, le réalisateur allemand F. W. Murnau réalise une des toutes premières adaptations cinématographiques de Dracula, le roman de Bram Stoker, il rebaptise le vampire en Nosferatu. Chef-d’oeuvre du cinéma muet expressionniste, son film reste à ce jour une des réussites les plus envoûtantes du cinéma fantastique. Depuis lors, de nombreux films ont poursuivi l’éloge du célèbre vampire, abandonnant le plus souvent la sombre mélancolie de Murnau pour donner libre cours à une imagination délirante mêlant calèches au galop dans la nuit, château médiéval, chauve-souris inquiétantes, jeunes femmes hurlant de terreur, effets de cape et rivières de sang. Cependant, de Nosferatu aux innombrables Draculas, il n’y a pas qu’un jeu de patronymes. Il importe dès lors de reprendre le dossier à sa source pour tenter de répondre à cette question essentielle : d’où viennent les vampires ?

Dirigée par Tanguy Habrand et Dick Tomasovic, « La Fabrique des Héros » explore au travers de ses personnages le grand répertoire de la culture populaire (de la littérature au théâtre, de la bande dessinée à l’animation, du cinéma à la télévision et au jeu vidéo). Confiés à des auteurs qui ont déjà fait la preuve de l’acuité de leur regard, ses petits livres noirs flanqués d’une silhouette éclairent de manière inédite des personnages solidement ancrés dans notre culture.

Sur le ton de l’érudition joyeuse, dont la passion n’est jamais absente, « La Fabrique des Héros » n’a pas vocation à retracer la vie d’un personnage et ne se présente pas non plus comme la bible du fan : en une centaine de pages, elle se présente bien davantage comme la rencontre entre un auteur et un héros ou une héroïne, dotés ou non de super-pouvoirs, des plus gentils aux plus méchants, dans un savant mélange d’intelligence et de subjectivité, d’exigence et d’accessibilité.

À raison de 4 à 6 titres par an, tous proposés au prix de 12 euros, cette petite encyclopédie collective de l’imaginaire propose autant une invitation au voyage qu’à la redécouverte. Ses premiers titres sont Jack Sparrow. Manifeste pour une linguistique pirate de Laurent de Sutter et Nosferatu contre Dracula d’Olivier Smolders.

CineChronicle.com

« Vampire et cinéma, l’union est, on le sait, consommée depuis les origines. La première gageur de ce formidable essai signé Olivier Smolders, écrivain et cinéaste […] est de parvenir à synthétiser en quelques 128 pages ce rapport fécond et conflictuel. […] Dans ce que Smolders appelle en introduction un « palimpseste d’images et de textes », le lecteur emprunte à ses côtés une série de chemins propre à un parcours labyrinthique qui permet de (re)découvrir les blasons d’un imaginaire morbide et ô combien fantasmatique. […] On ne peut que souhaiter que Smolders prolongera encore un peu ses pistes de réflexions à partir d’un corpus élargi. »

Jacques Demange, CineChronicle.com, 16 février 2019

Lire l’article complet sur le site CineChronicle.com