Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Paul Otlet

Paul Otlet, né en 1868, était un juriste, bibliographe, pacifiste et utopiste belge. Il se distinguait avant tout par ses travaux en matière de bibliographie. En 1891, il publia avec Pierre Blanchemerle, Joseph Cassiers et Max Hallet le « Sommaire périodique des revues de droit », tables mensuelles de tous les articles juridiques publiés dans les périodiques belges. C’est de cette époque que date sa passion pour la bibliographie.

Dès 1892, il se mit à concevoir les projets qu’il poursuivra toute sa vie : la mise en œuvre d’une théorie globale de la documentation et l’affirmation de soi en une mondialisation des connaissances destinée à conduire l’humanité vers le progrès et la paix. En 1895, il créa l’Office international de bibliographie avec Henri La Fontaine, Prix Nobel de la paix en 1913. L’OIB devait servir de base à l’élaboration du Répertoire bibliographique universel pour lequel ils vont développer la classification décimale universelle (CDU) et le standard de 12,5 sur 7,5 cm imposé aux fiches bibliographiques, toujours en vigueur dans les bibliothèques du monde entier.

En 1906, il fonda le Musée du livre. Il devint également membre du conseil d’administration de la Bibliothèque royale de Belgique, où il s’occupa de la mise en œuvre d’un nouveau catalogue.

Dans les années 1910-1920, dans le cadre du Congrès mondial des associations internationales, il créa un musée international (aujourd’hui Mundaneum) pour réunir des collections internationales visant à illustrer le monde et ses connaissances. Berceau d’institutions internationales dédiées à la connaissance et à la fraternité, le Mundaneum devint, au cours du XXe siècle, un centre de documentation à caractère universel. Ses collections, composées de milliers de documents, ont été constituées et hébergées dans différents lieux bruxellois, dont le palais du Cinquantenaire, avant d’être installées à Mons.

Puis l’idée d’une Cité mondiale, centre international de la connaissance pour la paix, germa dans l’esprit de Paul Otlet. Ce projet, pour lequel il collabora avec plusieurs architectes, dont Le Corbusier, connaîtra de nombreuses évolutions jusque dans les années 1930. Sa concrétisation sera envisagée dans plusieurs endroits, dont Genève, Bruxelles ou encore Anvers mais il ne pourra finalement jamais se réaliser.

En 1934, il publia son ouvrage majeur, Traité de documentation. Le Livre sur le livre. Véritable testament philosophique, cet ouvrage a considérablement fait évoluer les méthodes de travail dans le domaine de la documentation. C’est aussi une préfiguration théorique d’Internet. Longtemps introuvable, il sera réédité en 1989 par le CLPCF grâce au travail de André Canonne. En 2015, les Impressions Nouvelles en ont publié un fac-similé accompagné de trois préfaces de Benoît Peeters, Sylvie Fayet-Scribe et Alex Wright.

Jusqu’à sa mort, en 1944, il va continuer de publier de nombreux ouvrages et articles sur les thèmes qui lui sont chers : mondialisme, planification des connaissances et systématisation de la documentation.

L’intérêt pour Paul Otlet n’a cessé de grandir ces dernières années, particulièrement aux États-Unis, où son œuvre est comparée au « Web oublié du temps » (New York Times).

De nombreux événements furent organisés en 2015 à l’occasion de la réouverture du Mundeanum, pendant que la ville de Mons était cette année-là capitale européenne de la culture :

  • Exposition “Mapping knowledge. Comprendre le monde par les données”
    Dans le cadre de la réouverture du Mundaneum à Mons, l’exposition “Mapping knowledge. Comprendre le monde par les données”, qui est une passionnante immersion dans un univers visuel mêlant arts, sciences, design et architecture de l’information, se tiendra du 27 juin 2015 au 29 mai 2016.
  • Google Doodle
    Le 23 août 2015, Google commémorait le 147e anniversaire de la naissance de Paul Otlet, créateur avec Henri La Fontaine du Mundaneum et du désormais célèbre son Répertoire Bibliographique Universel, le premier moteur de recherche en papier. Les pages d’accueil de Belgique, France, Royaume-Uni, Indonésie, Suède, Danemark, Pérou, Argentine ou encore Chili affichaient le “doodle” spécialement réalisé pour l’occasion !
  • Réouverture du Centre d’archives du Mundaneum et de sa salle de lecture
    Le 3 septembre 2015, le Mundaneum inaugure le nouveau Centre d’archives et de sa salle de lecture André Canonne (1937-1990). Bibliothécaire et directeur du Centre de Lecture Publique de la Communauté Française, André Canonne a joué un rôle prépondérant dans le sauvetage des archives du Mundaneum dans les années 1980.
  • Conférence-fiction “Rêves d’archives”
    À l’occasion de la mise en valeur du travail de François Schuiten en 2015, le Mundaneum s’associe au Centre de Gravure et de l’Image imprimée pour présenter le 16 novembre 2015 la conférence-fiction « Rêves d’archives », création du dessinateur et de son complice Benoît Peeters. Partenaires de Mons 2015 en Hainaut, les deux institutions coproduisent cet évènement en parallèle à l’exposition « Lumière sur les Cités » sur la donation faite au Centre de Gravure par le scénographe du Mundaneum.