Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

Autres nuages

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-132-0
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 96 pages
Prix : 11€
Parution : mars 2012

Qu’est-ce qu’un nuage, si ce n’est un arbre en marche ? Et qu’est-ce qu’un arbre, sinon un nuage qu’on ne regarde qu’une fraction de seconde ?

Sur cette hypothèse très simple, mais qui n’est pas sans rapport avec le principe moins banal de la métaphore, le présent recueil offre une série de variations qui mélangent allégrement le quotidien et ce qui le déchire, le surprenant et ce qui le banalise, les fantaisies du premier venu et quelques grands moments de l’histoire de l’art et de la littérature, les célèbres photographies de nuages réalisées par Stieglitz et des tableaux ou études d’arbres par des artistes comme Cézanne, Magritte, Scorsese, Antonioni ou encore Kafka.

À chaque fois, l’ambition de l’auteur et de l’illustrateur est de faire partager le moment où naissent, puis s’évaporent les images, les idées, les textes.

Quatorze gravures sur bois d’Olivier Deprez illustrent le recueil.

Le Carnet et les Instants

« Ce qui caractérise la poésie de Jan Baetens ? Peut-être le fait que, de recueil en recueil, elle soit encadrée. Son rapport au monde n’est jamais présenté comme immédiat mais délibérément médiatisé. […] Autres nuages n’échappe pas à la règle. A priori, quoi de plus « immédiatement poétiques » pourtant que les nuages et notre rapport à la nature ? Tous nous aimons les ciels et les arbres. Tous nous avons déjà ressenti une émotion vive devant le spectacle du monde. On peut ainsi trouver ici des poèmes d’une grande limpidité. […] De façon légère mais évidente, le recueil est aussi l’occasion pour Baetens de s’interroger sur le métier de poète ou d’écrivain. Autres nuages est ainsi structuré autour de la question du sujet : qu’est-ce qu’un sujet en poésie ?, comment varie-t-il ?, est-il épuisable ? Tout cela serait facilement lourd, ennuyeux et pompeux. Que nenni ! La langue de Baetens, et cela n’est pas le moindre de ses tours de force, n’oublie jamais d’être souple, sensible et riante. Mêlant allègrement ciel et terre, en somme. Comme les gravures de Deprez. Comme si, de par le choix d’un sujet aussi léger que les nuages, les contours et les frontières entre les choses devenaient à leur tour fluides. Opus de choix dans une oeuvre éminemment radicale et jouissive, Autres nuages est un recueil tendu. Lisible à plusieurs niveaux. Livre à la fois terre-à-terre et savant. »

Vincent Tholomé, Le Carnet et les Instants n° 172, 7 juin 2012

Lire l’article complet sur le site de La Compagnie du Grand Nord

Cahier critique de poésie

« Le recueil de Jan Baetens repose sur l’élection d’un simple motif, le nuage. […] L’écriture de Baetens repose sur un art de la vitesse et de la fulguration, comme si la précision de l’écriture suivait le rythme fugace du motif. On note également un goût pour ce qu’on peut appeler une sorte de programmation. En effet, à travers les évocations de peintures ou de films se dessinent un musée et une cinémathèque imaginaires du nuage. Le goût pour l’image, que l’on sait fort chez Baetens (de la BD à Godard pour renvoyer à ses précédents recueils), est redoublé encore par le fait que les poèmes voisinent avec les gravures, très impressionnantes, d’Olivier Deprez. »

Mathias Lavin, Cahier critique de poésie n° 25, avril 2013

Afficher l’article complet