Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

Entretiens avec Joann Sfar

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-158-0
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 288 pages
Prix : 22€
Parution : janvier 2013

La personnalité baroque de Joann Sfar domine le paysage de la création contemporaine en bande dessinée. En quinze ans de carrière, il a constamment été sous le feu des projecteurs, bâtissant une œuvre généreuse, tentaculaire, protéiforme. Le Chat du rabbin, Petit Vampire, Pascin, Donjon, Klezmer sont quelques-unes des œuvres phares d’un auteur qui ne cesse d’écrire, pour lui-même ou ses complices (David B, Emmanuel Guibert, Lewis Trondheim, Christophe Blain, José Luis Munuera, Hervé Tanquerelle, Pénélope Bagieu, Clément Oubrerie).

Sfar est aussi réalisateur de films (quatre César et un Grand Prix du festival d’Annecy), il est devenu directeur de collection chez Gallimard et commissaire d’exposition (Brassens à la Cité de la Musique), et il se prépare à investir massivement le champ romanesque.

Recordman des interviews, il va plus loin dans ce livre de conversations et se livre comme jamais. Thierry Groensteen l’interroge méthodiquement sur sa vie et son œuvre (l’explication par la biographie étant, chez Sfar, déterminante) et, en grand spécialiste de la bande dessinée, met le doigt sur tous les aspects de son art poétique, le faisant inlassablement parler de sa passion : le dessin.

Richement illustré, ce livre à deux voix deviendra vite indispensable à tous ceux qu’intéresse l’une des œuvres les plus riches de notre temps.

Introduction

Lever de rideau

I. La Vie

« J’ai eu deux modèles d’hommes super-virils. »
L’enfance, la jeunesse, le deuil

« Mon père avait engagé une lutte démographique contre Hitler. »
La judéité

« Mes dessins ont inquiété les conseillers d’orientation de l’école. »
Formation artistique

« J’étais assez bête pour penser que les idées étaient plus importantes que les histoires. »
Philosophie

« On ne se rend pas compte du moment où on devient intelligible. »
Les débuts

« Nous nous moquions complètement que nos livres se vendent ou pas. »
L’Association

« J’ai été élevé dans la terreur de tout ce qui se passe sur cette planète. »
La Thaïlande

« J’ai cessé d’être dépressif quand je suis devenu père. »
La paternité

II. Des Carnets au Journal de merde

« Je m’insurge quand on me dit que mes carnets ressemblent à des blogs. »
Une drôle de drogue

« Je fais en sorte que ma famille ressemble le plus possible aux Simpson. »
Le domaine réservé

« C’est à cause d’une colère que j’ai dit oui. »
Le Journal de merde

« La gauche m’énerve, mais je n’attends rien de la droite. »
Politique

III. La Fiction

« Le récit de genre est intéressant quand il est signé par quelqu’un qui ne parvient pas vraiment à en faire. »
Ossour Hyrsidoux

« Est-ce qu’un travail baroque peut éviter que ça ne dégénère ? »
Principes d’écriture

« Les animaux comptent parmi les choses les plus amusantes à dessiner. »
Des chiens et des chats

« Les enfants sont les lecteurs les plus importants. »
S’adresser aux enfants

« Adolescent, j’avais sûrement le fantasme de la perdition. »
Le sexe de Pascin et celui du Mousquetaire

« Je suis le plus grand fan de Lewis sur la planète. »
Donjon : le projet monstre

« J’ai brodé à partir des souvenirs de ma grand-mère. »
Le Chat du rabbin

« Une opérette sur une tragédie. »
Les Lumières de la France

« J’essaie de provoquer des chocs visuels. »
Tokyo

« J’ai une faim insatiable de dessin. »
Projets en cours

IV. Le dessin

« Quand on raconte une histoire, ce qui compte, c’est la dramaturgie. »
À la recherche du dessin juste

« Je prends le pinceau quand j’ai envie d’une image plus picturale. »
L’importance de l’outil

« Les femmes que je dessine me ressemblent. »
Dessiner la femme

« Je commence le plus souvent par dessiner la dernière case. »
Questions de méthode

« Le dessin est une soupape que je mets entre le monde et moi. »
Le dessin et la vie

« Ce qu’on apprécie chez un coloriste, c’est la façon dont il a regardé. »
La couleur

« J’ai besoin de travailler à l’ombre de grands arbres. »
Le travail en atelier

« Un temple s’est écroulé. »
Digression sur Moebius

« Le dessin de Pratt m’a toujours hypnotisé. »
Admirations

V. Sur d’autres fronts

« J’étais terrorisé à l’idée de me perdre, de m’éparpiller. »
La surchauffe

« Je n’ai jamais été aussi heureux que sur le tournage du film de Gainsbourg. »
Le cinéma

« J’avais envie de mettre en scène un personnage dionysiaque, un peu faune, furieusement attachant. »
L’exposition Georges Brassens

« J’ai envie qu’on me lise sans que mon dessin s’interpose et fasse obstacle. »
Les romans

« C’est le seul domaine dans lequel je suis timide. »
Quelques notes de musique

VI. Pour conclure

« On peut dire qu’en bande dessinée je lis à peu près tout. »
Lecteur de bandes dessinées

« Je suis particulièrement ému quand des enfants m’écrivent. »
Le rapport aux lecteurs

« J’avais identifié un lieu en librairie où je voulais placer de la bande dessinée. »
La fonction d’éditeur

« Peut-être que le langage de la bande dessinée a eu son temps. »
Envoi

Le Soir

« Un duel de mots et d’idées entre Joann Sfar, ogre baroque de la nouvelle bande dessinée française, et Thierry Groensteen, le fin sémiologue bruxellois du 9e Art. On en ressort gribouillé, l’esprit griffé par le Chat du rabbin et l’âme vidée de sa moelle par le Petit Vampire. »

Daniel Couvreur, Le Soir, 18 décembre 2012

Afficher l’article complet

BDencre

« À paraître le 4 janvier prochain, cet ouvrage édité par Les Impressions Nouvelles apporte un regard critique sur une aventure humaine riche et passionnante. […] Une discussion érudite à laquelle le lecteur est chaleureusement convié. Comme une incursion dans les coulisses d’un théâtre bigarré de monstres et d’hommes, souvent les deux mélangés, on découvre que les décors, les costumes, les artifices de la fiction sont des miroirs sur la réalité d’une société en mutation permanente. Les auteurs s’amusent ici à construire et déconstruire certains concepts de la bande dessinée actuelle, comme des enfants peuvent s’amuser de briques de plastiques et donnent du volume, de la couleur et une existence nouvelle aux choses qui les entourent. »

Alain Lamourette, BDencre, 21 décembre 2012

Lire l’article complet sur le site de BDencre

Radio PFM (Easy Rider)

Pour la première émission de l’année 2013, Olivier Valerio revient sur ses meilleurs ouvrages BD dont le livre d’entretiens de Thierry Groensteen, le 6 janvier 2013 (à partir de 46′).

Écouter le podcast sur le site de Radio PFM

BDZoom.com

« Évidemment, dans ce petit opus indispensable à tout véritable amateur du 9e art, on parle de bandes dessinées et de la vie de l’auteur, mais aussi de philosophie, de religions, de musique, de voyages et, surtout, de dessin : l’art poétique, l’appétit de création et la personnalité baroque de Sfar se faisant, alors, évidente et beaucoup plus compréhensible, même pour ses inévitables détracteurs (si, si, il y en a !)… »

Gilles Ratier, Bdzoom.com, 7 janvier 2013

Lire l’article complet sur le site BDZoom.com

The Adamantine

« Luxueusement imprimé en couleur et muni d’une iconographie surabondante, ce livre d’entretiens propose une exploration méthodique de la personnalité et de la méthode du terrible graphomane qu’est l’auteur du Chat du Rabbin. Si le plaisir du dessin est toujours au centre du propos, l’hyperactivité de l’auteur est aussi expliquée par des raisons biographiques (la mort de la mère). Sfar émerge finalement comme un personnage complexe. »

Harry Morgan, The Adamantine, 8 janvier 2013

Lire l’article complet sur le site de The Adamantine

Focus Vif

« Sfar est partout. Quand il ne pond pas une quantité inouïe de bandes dessinées (près de 100 titres déjà), il accumule les succès par ailleurs, en tant que réalisateur de films (quatre César pour son Gainsbourg, vie héroïque), directeur de collections (Bayou, chez Gallimard), commissaire d’expo… C’est dire le mérite de Thierry Groensteen, grand spécialiste français de la bande dessinée, fondateur des Cahiers du même nom, d’arriver à lui soutirer encore quelques idées non exprimées. Ainsi sa première question : “Ce qui complique ce livre, c’est que tu es sans doute l’auteur de BD qui a donné le plus d’interviews ces dernières années…” […] De quoi ravir encore ses fans qui se précipiteront sur ces Entretiens… et énerver encore plus ses détracteurs, qui n’en peuvent plus de Sfar, auteur aussi génial qu’inégal. Et effectivement omniprésent. »

Olivier Van Vaerenbergh, Focus Vif, 11 janvier 2013

Afficher l’article complet

Zoo

« Lire les réflexions sur le dessin, le scénario, ses influences, son background d’un dessinateur aussi important pour le 9e art, ne peut être qu’instructif. Ce genre de livre s’adresse plutôt à ceux qui connaissent déjà l’oeuvre de Sfar, mais en éclairant sa démarche, l’ouvrage est également une bonne introduction pour ceux qui ont le désir de découvrir le travail de l’artiste et un bon antidote pour ceux qui lui sont réfractaires. »

Thierry Lemaire, Zoo, 13 janvier 2013

Afficher l’article complet

Charente Libre

« Thierry Groensteen, professeur d’histoire de la BD à l’Éesi (École européenne supérieure de l’image) chargé de mission au musée de la BD, vient de publier un livre d’entretiens avec Joann Sfar, auteur de BD (Le Chat du Rabbin), de romans, réalisateur de films, directeur de collection, et parmi les favoris pour devenir le prochain Grand Prix du PIED. Le livre est publié chez l’éditeur les Impressions Nouvelles où Thierry Groensteen avait déjà publié cet été un premier roman jeunesse Parole de singe, qui vient d’être récompensé par la Nouvelle Revue Pédagogique comme un des trois meilleurs romans jeunesse de l’année. »

Charente Libre, 14 janvier 2013

Afficher l’article complet

RTBF – Classic 21 (Classic 21 BD)

Jacques de Pierpont aborde en quelques mots les Entretiens avec Joann Sfar de Thierry Groensteen dans sa chronique BD, le 16 janvier 2013.

Positiverage

« Cela donne un livre précieux, passionnant pour qui lit Sfar car il donne l’opportunité rare de le voir se livrer vraiment. L’auteur s’y montre comme à l’accoutumée : volubile, outrancier, parfois un brin arrogant, il a un avis sur tout. Mais d’autres facettes de sa personnalité, plus inattendues, apparaissent aussi, comme cette fragilité qui affleure parfois, notamment quand l’auteur évoque ce besoin (qui viendrait de l’éducation de son père) de toujours vouloir prouver qu’il est capable de réussir dans ce qu’il entreprend et de constamment se mesurer aux autres (ce qu’il nomme son penchant pour le “concours de bites”). […] Un très beau portrait, richement illustré d’extraits de ses œuvres mais aussi de photos rares et de quelques dessins inédits, indispensable pour les fans. »

Sullivan Carrard, Positiverage, 20 janvier 2013

Lire l’article complet sur le site de Positiverage

L’Écho du Centre

« Même si on n’est pas obligé de tout aimer dans l’abondante production qu’il nous assène depuis le milieu des années 90 (d’Ossour Hyrsidoux à Tokyo, en passant par nombre de chefs-d’oeuvre comme La Fille du professeur, Professeur Bell, Sardine de l’espace, Petit Vampire, Pascin, Donjon, Grand Vampire, Les Olives noires, Le Chat du Rabbin ou Klezmer), tout le monde reconnaît, aujourd’hui, l’importance de Joann Sfar dans le monde du 9e art actuel ! L’érudit Thierry Groensteen, l’un des plus réputés théoriciens de la bande dessinée, vient de le mettre sur la sellette dans un livre de conversations passionnant et richement illustré, édité par les Impressions nouvelles, où cet artiste “pluriel” se livre comme jamais… »

Gilles Ratier, L’Écho du Centre, 28 janvier 2013

Afficher l’article complet

Blog Case départ

« Touche à tout, Joann Sfar se livre comme jamais dans ce livre Entretiens avec Joann Sfar. Il distille ses impressions, des anecdotes sur sa vie, son travail, ses différentes créations ; à Thierry Groensteen, l’un des spécialistes du 9e Art. L’intervieweur l’interroge méthodiquement, tour à tour, sur tous les thèmes de prédilection du créateur de Donjon : sa formation artistique, ses débuts à l’Association, sa série phare le Chat du Rabbin, mais aussi sur le cinéma… Sfar parle de sa véritable et seule passion : le dessin. Ce livre est richement illustré par de nombreux dessins. »

Nicolas Albert, Blog Case départ, 31 janvier 2013

Lire l’article complet sur le blog Case départ

Rolling Stone

« Depuis qu’il a débarqué dans le petit monde de la bande dessinée, en 1994, Joann Sfar a publié plus d’une centaine de titres comme auteur complet ou scénariste. Sans parler de ses deux films (Gainsbourg, vie héroïque et Le Chat du Rabbin) et de plusieurs ouvrages pour la jeunesse… Comme il est aussi disert face à un micro que prolifique devant sa table à dessin, ce livre truffé de cases et de planches s’imposait : le gaillard a quantité de choses à dire sur son métier et surtout, au-delà de la BD, sur le dessin, dont la passion transpire à chaque page. Réalisé par Thierry Groensteen, l’ancien responsable du Musée de la bande dessinée d’Angoulême, ce recueil d’entretiens qui ressemblent à une longue conversation est aussi captivant qu’instructif pour qui a envie de comprendre un peu mieux, en quelque sorte “de l’intérieur”, ce mystère jamais vraiment résolu que constitue l’art du dessin. Et un peu ce qui peut traverser à l’occasion le cerveau de Sfar… »

Christophe Quillien, Rolling Stone, février 2013

Afficher l’article complet

Radio Dijon Campus

Martial Ratel parle avec beaucoup d’enthousiasme du livre d’entretiens de Thierry Groensteen, le 7 février 2013.

Lire la retranscription de la chronique sur le site Sparse.fr

Bodoï

« Joann Sfar, fidèle à son habitude, est loquace, parfois badin, et déroule avec un plaisir communicatif son amour du dessin, ses recherches et ses doutes. Groensteen le questionne sur des sujets où on l’attend moins, développe un intéressant passage sur l’écriture, n’hésite pas à évoquer le problème de la surproduction de l’auteur. Structuré en grands chapitres, abordant chaque série avec logique, et parfois un peu de didactisme, l’ouvrage ne semble rien oublier au milieu d’illustrations intelligemment sélectionnées. Alors, le livre d’entretiens est-t-il réussi ? Oui, le travail est fait, des questions pertinentes sont soulevées et le tout se lit avec intérêt. »

Maël Rannou, Bodoï, 11 février 2013

Le Nouvel Observateur

« Les amoureux du 9e art apprécieront les Entretiens avec Joann Sfar de Thierry Groensteen, ou cet auteur à la production ahurissante se retrouve quelque peu canalisé, moins débordant que dans ses “Cahiers” ou séries, pour révéler une existence entièrement vouée au dessin. »

Laure Garcia, Le Nouvel Observateur, 14 février 2013

Afficher l’article complet

The golden path

« C’est passionnant : comme, disons, descendre dans une grotte décorée par Dario Argento et Jacques Tati. La vie, le quotidien, les ambitions, la création, tout y est – on notera un passage particulièrement éclairant sur les idées et l’écriture : “Je ne mets pas ma foi dans l’idée de Dieu”, prétend Sfar. “Je la mets toute entière dans la croyance que les idées existent.” Autant le reconnaître : je me retrouve à 100% dans cette quête effrénée, et je pense qu’il est toujours plus intéressant de donner la parole aux artistes que, mettons, au PDG de Total. A sa façon bricolo-mégalo-marrante, Sfar articule son monde et fait bouger le nôtre, même ses plus vaillants détracteurs doivent lui reconnaître ça. Quant à la couverture, elle résume tout : un petit garçon timide, songeur et un peu fatigué, entouré de filles enjôleuses, de canailles irrécupérables et de monstres de tout poil. Heureux homme. »

Fabrice Colin, The golden path, 15 février 2013

Lire l’article complet sur le site de The golden path

Planète BD

« Joann Sfar s’éparpille t-il aujourd’hui dans sa boulimie créative ? Là n’est pas le sujet du livre, même s’il peut contribuer à en fournir une réponse. Il ressort en tout cas de ces entretiens une vive passion pour l’art de la fiction et ce qu’elle peut produire, un immense amour du dessin, doublé de belles analyses philosophiques sur l’éthique d’un auteur, les ressorts du travail de création, le rapport à la famille, les doutes et les réussites. […] Dans chaque mot prononcé, il jaillit une vérité, un enthousiasme sincère et généreux envers la BD. […] Ce livre en forme de réflexion sur le processus de création s’adresse en priorité à toute personne qui souhaite pousser plus loin sa compréhension des livres de Sfar, pour apaiser les rancunes ou étayer le débat entre ses détracteurs et thuriféraires. »

Olivier Hervé, Planète BD, 20 février 2013

Lire l’article complet sur le site de Planète BD

Bruxelles News

« En éminent spécialiste de la bande dessinée, le journaliste met le doigt sur tous les aspects de l’oeuvre, en suscitant des confidences, des exclusivités et des anecdotes saisies tous azimuts. Richement illustré, ce livre à deux voix devient vite une sorte de bible pour s’imprégner de la force des dessins et des scripts qui nous réjouissent depuis des années. Il n’y a aucun doute, Joann Sfar est une star dans l’univers des phylactères et des albums cartonnés. Une pointure de notre temps ! »

Anny Dimelow, Bruxelles News, 27 février 2013

Afficher l’article complet

Canal BD Magazine

« Diplômé de philosophie, l’homme s’exprime bien et n’est pas avare en interviews, mais il restait malgré tout assez mal connu. Dans un livre sobrement intitulé Entretiens avec Joann Sfar et publié par Les Impressions Nouvelles, Thierry Groensteen va au-delà des apparences et permet à l’auteur de se livrer comme il ne l’a jamais fait. »

Hélène Beney, Canal BD Magazine, février-mars 2013

Afficher l’article complet

Blog Vu des yeux doliBd

« Ce livre d’entretiens propose tout bonnement une exploration méthodique de la personnalité et de la méthode du terrible graphomane qu’est l’auteur du Chat du Rabbin. On apprend sur ses origines, sa famille, sa définition du mot famille. Personnage complexe, il en reste que ce livre se lit assez facilement pour qui s’intéresse un tant soit peu à la bande dessinée. […] Cet échange entre les deux professionnels de la bande dessinée est constructif, amical et riche en instruction sur la personne. »

Blog Vu des yeux doliBd, 4 mars 2013

Lire l’article complet sur le blog Vu des yeux doliBd

Fluide glacial

« S’il est prolixe, Sfar s’y montre humble, malgré la multiplicité de ses talents et succès. Petit mec plongé dans un univers qui aurait pu le dépasser mais qu’il approche sans rien changer à ce qu’il est, c’est sa force. Sfar irrite, mais poursuit son œuvre à la Picasso, dessinant et imaginant sans arrêt, du beau et du moins balèze, en vrac, sans regarder en arrière. Le public le suit. Pour un personnage aussi peu conforme, c’est une chance rare. On appréciera donc qu’il parle sans détour d’une œuvre et d’une vie si imbriquées dans l’autre que cela constitue déjà un monument. »

Yves Frémion, Fluide glacial, avril 2013

Afficher l’article complet

Nonfiction.fr

« Avec ces deux signatures, la lecture est dense. À l’exigence analytique habituelle de Groensteen répond la verve spontanée de Sfar. On saute de Chateaubriand à Romain Gary, de Michael Arndt, le scénariste de Toy Story 3 à Homer Simpson. Intelligent, agaçant et attachant, cette personnalité du microcosme de la bande dessinée dépasse les frontières habituelles du médium (franco-belge, alternatif, manga) et touche au-delà, c’est-à-dire un public non bédéphile, sans renier ses racines, plongées dans la production jeunesse. »

William Foix, Nonfiction.fr, 16 avril 2013

Lire l’article complet sur le site Nonfiction.fr

Chroniques d’Asteline

« Une lecture recommandée, tant aux aficionados de Sfar qu’à ceux qui aiment découvrir différentes approches créatives. »

Joachim Regout, Chroniques d’Asteline, décembre 2013

Lire l’article complet sur le site des Chroniques d’Asteline