Facebook
Instagram
Dailymotion
Newsletter

L’Adaptation

Des livres aux scénarios

Domaine(s) :
Genre(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-591-5
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 352 pages
Prix : 24€
Parution : mars 2018

Le cinéma français d’après-guerre dit « de la Qualité française », longtemps éclipsé dans l’historiographie au profit de la Nouvelle Vague, plaçait au cœur de ses préoccupations la question de l’adaptation : Le Rouge et le Noir de Stendhal, Le Diable au corps de Radiguet ou le Journal d’un curé de campagne de Bernanos se voient notamment transposés à l’écran, et certains écrivains, tels Gide et Malraux, se prennent d’intérêt pour le 7e Art.

Les études rassemblées ici exploitent des documents d’archives méconnus afin d’offrir un éclairage nouveau sur cette production cinématographique en l’abordant à travers l’activité scénaristique d’auteurs de premier plan (comme le tandem Aurenche et Bost). En comparant les romans ou les pièces de théâtre à leurs variantes scénaristiques et cinématographiques, les contributeurs du volume examinent les fonctions de la référence littéraire, certaines étapes de la création (notamment le découpage technique) ou certains procédés narratifs comme le flash-back ou la mise en abyme. L’œuvre filmique apparaît alors comme le résultat d’un geste nécessairement collectif, comme l’aboutissement d’un travail d’écriture mouvant dont l’étude nous en apprend beaucoup sur le pouvoir respectif des mots, des images et des sons. Le scénario est souvent étudié dans une optique normative ; le voici envisagé comme le lieu des possibles.

Alain Boillat et Gilles Philippe Introduction.
L’adaptation au prisme des archives scénaristiques : le cinéma de la Qualité française

Laurent Le Forestier
Écrire le film : scénario/découpage en France (années 1920-1930)

Pierre Mathieu
André Gide, scénariste incompris ?

Gilles Philippe
Bernanos récrit par Gide ? Le Journal d’un curé de campagne adapté par Aurenche et Bost

Vincent Verselle
Le projet d’adaptation du Journal d’un curé de campagne par Aurenche et Bost : un problème de formes

Sarah Leahy
La genèse du Diable au corps (1947). Une recette pour un scénario de « qualité » ?

Alain Boillat
Le flash-back, pierre de touche des scénarios de la « Qualité française » ? Étude génétique d’En cas de malheur (1957-1958)

Jeanne Rohner
Occupe-toi d’Amélie ! (Claude Autant-Lara, 1949) : le théâtre à l’écran

Adrien Gaillard
Littérarité du scénario et genèse du film : autour du Rouge et le Noir (1954)

Laure Cordonier
Autant-Lara, Stendhal et « l’esprit français »

Mireille Brangé
Que nous disent les archives des scénarios des écrivains ? Réflexions à partir du cas Artaud

Jean-Louis Jeannelle
Scénarios inadaptés : quelle lecture peut-on faire des versions non retenues d’un projet d’adaptation ?

Cinélivres (Le Nouvel Observateur)

« Volume qui passionnera élèves, étudiants et professeurs amenés de plus en plus à faire de la littérature comparée par exemple. En effet, ne serait-ce que ceux qui vont passer un baccalauréat littéraire cette année, vous seriez bien inspirés de compulser ce livre car vous y trouverez des chapitres sur Gide, scénariste incompris, ou encore sur Le journal d’un curé de campagne, mais aussi la genèse du Diable au corps, et l’analyse d’Antonin Artaud, du Rouge et le noir de Stendhal, mais mais tout sur la qualité française et l’esprit français. »

Jean-Max Méjean, Cinélivres (Le Nouvel Observateur), 12 avril 2018

Lire l’article complet sur le blog Cinélivres

Cultural Studies Leuven

« All the essays in this book, written by some of the best film scholars in French today, share these same convictions. Hence the exemplary cohesion of the book, whose use-value is increased by the exceptional stylistic and conceptual fluency of all the articles and the elegant layout. Currently the best that is being said and written on cinema in French, this book should be translated in English with no further delay. »

Jan Baetens, Cultural Studies Leuven, 7 mai 2018

Lire l’article complet sur le site de Cultural Studies Leuven

Bruxelles Culture

« La plupart des documents rassemblés ici émanent d’archives et offrent un éclairage nouveau sur un courant artistique qui a sévi après les années terribles et avant le raz-de-marée provoqué par les jeunots de la Nouvelle Vague. L’occasion d’examiner et de comprendre les rouages de la création, de comparer certains procédés narratifs et de s’approprier un langage magnifique. Au fil des pages, on découvre la genèse du flash-back ou de la mise en abyme. Bien sûr, si le film est le plus souvent attribué à un metteur en scène, il convient de ne jamais oublier qu’il demeure le fruit d’un travail collectif avec, toujours en amont, l’écriture. Adapter n’est jamais trahir. Plutôt faire seconde oeuvre ! »

Daniel Bastié, Bruxelles Culture, 15 mai 2018

Afficher l’article complet