Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Nicole Malinconi

De mère belge et de père italien, Nicole Malinconi commence sa vie professionnelle en assurant un service social itinérant dans vingt-cinq villages d’Ardennes. Elle travaille ensuite à la Maison de la Culture à Namur, puis reprend son premier métier d’assistante sociale à la Maternité provinciale de Namur où elle collabore avec le docteur Willy Peers, engagé dans le combat des femmes pour le droit à l’interruption de grossesse.

C’est à partir de cette expérience qu’elle écrira Hôpital silence, publié par les éditions de Minuit en 1985. Avec ce livre alliant témoignage et sens de l’écriture, elle attire naturellement l’attention de Marguerite Duras qui soutient l’auteure en qui elle reconnaît une alliée, une parente en littérature. Elle publie ensuite le récit L’Attente (1989). Entre 1993 (année du Prix Rossel pour Nous deux, sur la relation mère-fille) à 2004 (parution de À l’étranger, à propos son enfance italienne), l’auteure donnera une trilogie familiale remarquable dans laquelle, sur un sujet sensible et proche, elle creuse et parfait ses thèmes. Entre-temps paraissent des recueils de textes qui questionnent le regard et l’exclusion sociale.

En 1996, Nicole Malinconi intègre la Maison de la poésie à Namur et le Musée Félicien Rops, dans la même ville, avant de se consacrer entièrement à l’écriture.

Depuis lors, elle publie régulièrement des textes brefs, souvent accompagnés de dessins ou de lithographies.

Son style est proche de la parole mais n’en est pas moins écrit, âpre parfois, bouleversant l’ordre de la phrase pour éclater en redites, en incises, faire vaciller le sens commun des phrases apprêtées en favorisant une vision soudaine et inédite de l’objet éclairé.

  • Hôpital silence, éd. de Minuit, 1985 [rééd. Espace Nord, 2017 ; sélection pour le Prix Rossel]
  • L’Attente, Jacques Antoine, 1989 [rééd. Espace Nord, 2017]
  • Traces (six textes pour six peintures de Christine Nicaise), Ambedui, 1990
  • Nous deux, Éperonniers, 1993 [rééd. Espace Nord, 2012 ; Prix Rossel ; sélection pour le Prix NCR littéraire ; adaptation d’extraits pour le théâtre par la comédienne Nicole Colchat, sous le titre Elles, à Namur (au Théâtre des Bateliers), au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris, au Rideau de Bruxelles]
  • Da solo, Éperonniers, 1997 [rééd. Espace Nord, 2012 ; sélection pour le Prix de la pendule d’argent et le Prix des lycéens de Belgique]
  • Rien ou presque, Éperonniers, 1997 [rééd. Labor, coll. « Espace Nord », 2006 ; Prix Lucien Malpertuis de l’Académie royale de langue et de littérature françaises à Bruxelles ; Prix triennal de la ville de Tournai]
  • Sottovoce (sur des lithographies de Gabriel Belgeonne), Tandem, 2001
  • Jardin public, Le Grand Miroir, 2001 [adaptation de plusieurs brèves pour le théâtral, sous le nom Nous autres, par Nicole Colchat au Théâtre Senghor à Bruxelles]
  • Portraits, Le Grand Miroir, 2002
  • Détours à Grignan, Colophon, 2002
  • À l’étranger, Le Grand Miroir, 2003 [rééd. Labor, coll. « Espace Nord », 2005 ; nomination au Prix des lycéens de Belgique]
  • Les oiseaux de Messiaen (avec les dessins de Mélanie Berger), Esperluète, 2005
  • Petit abécédaire de mots détournés, Labor, 2006 [Prix France-Belgique de l’ADELF]
  • La porte de Cézanne, Esperluète, 2006
  • Les intérieurs (sur des lithographies de Patrick Devreux), Tandem, 2006
  • Écriture du réel (conférence de la Chaire de poétique de l’Université catholique de Louvain), Lansman, 2006
  • Au bureau, éd. de l’Aube, 2007
  • Vous vous appelez Michelle Martin (sur l’ex-femme de Marc Dutroux), Denoël, 2008
  • Sous le piano (avec les illustrations de Patrick Devreux), Esperluète, 2009
  • Si ce n’est plus un homme, éd. de l’Aube, 2010 [adaptation pour le théâtre et mise en scène par Myriam Saduis, sous le titre Protocole de relance, avec Nicole Colchat, au Théâtre Poème 2 à Bruxelles]
  • Ce que l’œil ne voit pas (monographie), Musée d’art et d’histoire Louis Senlecq, 2011
  • Elles quatre. Une adoption (illustré par Evelyn Gerbaud), Esperluète, 2012
  • Séparation, Les liens qui libèrent, 2012
  • Que dire de l’écriture ? (quatre leçons de la Chaire de poétique tenue à l’UCL), Lansman, 2014
  • L’altérité est dans la langue. Psychanalyse et écriture (entretiens avec Jean-Pierre Lebrun), Erès, 2015
  • Un grand amour, Esperluète, 2015 [adaptation par Jean-Claude Berutti en un monologue théâtral avec Janine Godinas, à Roanne (France) et à Bruxelles au Théâtre du Rideau]
  • De fer et de verre. Victor Horta et la Maison du Peuple (récit), Les Impressions Nouvelles, 2017