Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

L’Asturienne

Collection :
ISBN : 978-2-87449-893-0
Format : 14.5 x 21 cm
Pagination : 340 pages
Prix : 22€
Parution : septembre 2021

Caroline Lamarche déroule la saga d’une famille apparue à Liège au début de la révolution industrielle et pionnière de la métallurgie du zinc dans la province espagnole des Asturies. Arpentant une époque qui annonce le grand capitalisme et son cortège d’inégalités, elle raconte les travaux et les jours de ces aventuriers, à la fine pointe d’une Europe qui nourrit encore des rêves d’expansion. 

Les fortes personnalités qu’elle aborde, les voix féminines qu’elle relaie, l’hommage rendu à un père qui lui a ouvert le chemin des archives, font d’elle l’héritière éclairée d’une légende familiale passionnante et cosmopolite. Les témoins vivants qu’elle sollicite bousculent le tableau et en questionnent les pans cachés dont elle rend compte avec lucidité,
consciente d’être égarée entre deux mondes. 

La Libre Belgique

« “L’Asturienne”: une saga familiale et industrielle contée avec tendresse, précision et lucidité. » 

Francis Matthys, La Libre Belgique, 1 septembre 2021

Lire L’article complet de La Libre Belgique

Libération

« Caroline Lamarche n’est pas une descendante rangée et prend peu à peu ses distances avec l’épopée officielle. Et c’est dans l’évolution de ce regard que réside l’un des intérêts du livre. »

Frédérique Fanchette, Libération, 2 septembre 2021

lire l’article complet de libération

Babelio

« Une écrivaine talentueuse, dont les mots nous transportent non seulement dans le passé, mais également au coeur de l’âme humaine.  »

Papou64, Babelio, 9 juillet 2021

LIRE La critiQUE COMPLETE SUR BABELIO

Babelio

« Porté par la magnifique plume pleine d’esprit de l’auteur, ce récit soigneusement documenté, qui sait honnêtement faire la part des choses entre réalité et mémoire familiale, est à la fois un témoignage intéressant sur l’histoire industrielle des deux derniers siècles en Europe, un aveu sincère et sensible du poids de l’héritage et de la filiation chez une femme « déchue » du milieu social de ses ascendants, et un superbe hommage d’une fille à son père. »

Cannetille, Babelio, 4 juillet 2021

LIRE La critique complete sur babelio