Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Écrire l’image

Un itinéraire

Domaine(s) :
Collection :
ISBN : 978-2-87449-059-0
Format : 14.8 x 21 cm
Pagination : 160 pages
Prix : 16€
Parution : janvier 2009

Tenant à la fois de l’essai et de l’autobiographie intellectuelle, ce petit livre propose un état des lieux doublé d’une mise en perspective : après plus de trente années de publications très diverses, Benoît Peeters cherche ici à retracer, ou peut-être à découvrir, la cohérence de son itinéraire.

Dans cet essai, il évoque, nombreuses illustrations à l’appui, son expérience de scénariste de bande dessinée (avec François Schuiten et Frédéric Boilet surtout), de récits photographiques (avec Marie-Françoise Plissart) et de films (avec Raoul Ruiz).

Mais il nous livre surtout, en historien et en théoricien, une réflexion originale sur l’image narrative et ses métamorphoses depuis deux siècles.

Entretien entre Benoît Peeters et Luc Dellisse à propos du livre

La Libre Belgique

« Un ouvrage aussi éclairant qu’apéritif. […] Benoît Peeters peut se flatter d’une activité créatrice pluridisciplinaire qui force l’admiration. »

Francis Matthys, La Libre Belgique, 23 janvier 2009

Lire l’article complet sur le site de La Libre Belgique

Le Soir

« Un “nomadisme intellectuel” électrisant. »

Lucie Cauwe, Le Soir, 6 mars 2009

Libération

« Que reste-t-il de la modernité ? Il reste par exemple une œuvre comme celle de Benoît Peeters, écrivain, scénariste de la série des Cités obscures (avec le dessinateur François Schuiten), théoricien de la bande dessinée. Avec Écrire l’image, Peeters retrace son itinéraire de créateur qui, dans le sillage de ses années de formation, n’a cessé d’inventer des formes, de conjuguer réflexion et création. »

Eric Aeschimann, Libération, 7 mai 2009

Lire l’article complet sur le site de Libération

Blog À part

« Il faut lire Benoît Peeters qui est le prototype même du « bon » intellectuel. Il a la réflexion vive, pointue, pertinente, rigoureuse, traduite dans un style fluide, limpide mais jamais creux, et qui ne se regarde écrire comme nombre d’écrivains français illisibles à force de considérations ronflantes, ce qui rend ses textes tout à fait passionnants. »

Michel Paquot, Blog À part, 16 octobre 2009

Lire l’article complet sur le blog À part

Ponti Ponts

« Benoît Peeters, dès son avant-propos, annonce l’enjeu du texte qu’il présente et duquel il est à la fois l’auteur et le sujet. […] Ce livre se veut donc une tentative d’écrire une autobiographie intellectuelle à travers la reprise de ses travaux antérieurs. Ceux-ci permettent à Peeters de reconstituer “une unité de préoccupation demeurée jusqu’ici virtuelle ou en tout cas implicite” (p. 10). »

Gian Luigi Di Bernardini, Ponti Ponts n° 12, 2012

Afficher le PDF de l’article complet