Facebook
Instagram
Dailymotion
Youtube
Newsletter

Du côté des auteurs

Grande figure de la bande dessinée belge et artiste aux multiples talents, Claude Renard est décédé le 17 février, à l’âge de 72 ans.

Il était né en 1946 à Boussu, dans le Borinage, une région à laquelle il est toujours resté très attaché. Il fait ses études à l’Institut Supérieur d’Arts Plastiques Saint-Luc, à Bruxelles, puis publie de nombreuses illustrations et dessins de presse dans différents journaux et magazines. En 1976, il succède à Eddy Paape à la tête de la section bande dessinée de Saint-Luc.

Ce groupe, bientôt connu sous le nom d’Atelier R, joue un rôle essentiel dans l’évolution de la  bande dessinée belge, formant nombre de nouveaux auteurs, parmi lesquels Sokal, Schuiten, Berthet, Andréas, Goffin, Cossu, Foerster, Swolfs, Bézian et, Philippe Francq, mais aussi – et c’est alors une nouveauté – des dessinatrices comme Chantal de Spiegeleer, Jean-Claire Lacroix, Séraphine et Anne Baltus. Si ce n’est pas le premier endroit où la bande dessinée est enseignée, c’est en tout cas la première fois qu’elle l’est de manière aussi méthodique et aussi ouverte.

Pédagogue hors pair et personnalité généreuse, Claude Renard incite les étudiants à pratiquer l’illustration, la photo, le collage, la typographie, la sérigraphie, la vidéo, etc. Critique envers une « BD belge » qui tend à se scléroser, le groupe est fasciné par Moebius et la revue Métal hurlant. Préfacé par Franquin, le premier volume collectif Le 9e Rêve décroche un prix à Angoulême en 1978.

Claude Renard co-réalise avec François Schuiten deux albums de bande dessinée (Aux Médianes de Cymbolia et Le Rail aux Humanoïdes Associés, 1980-1982) avant de lancer sa propre série, Les Aventures d’Ivan Casablanca (Les Humanoïdes Associés, 1984-1986).

Mais les curiosités et les talents de Claude Renard sont trop divers pour qu’il se consacre tout entier à la bande dessinée. À partir de 1985, il oriente l’essentiel de ses activités vers le théâtre, le cinéma, le design et la sculpture, en même temps qu’il enseigne le graphisme à l’ERG  (École de Recherche Graphique à Bruxelles). Il a réalisé plusieurs courts-métrages et dessiné les décors et les costumes d’une quinzaine de pièces de théâtre. Avec François Schuiten, il a conçu la scénographie des « Inattendus » de Maubeuge, des « Folies » à Maubeuge, et de « Mons Phare Culturel ».  Il a également collaboré activement à plusieurs spectacles de Franco Dragone.

Claude Renard est l’auteur de nombreux albums d’illustrations, souvent avec des textes d’Yves Vasseur, parmi lesquels Galilée, journal d’un hérétique (Pyramides, 2001), Maroc : lettres à Matisse sous le protectorat (Gallimard, 2003), Le Tailleur du rêve (Les Impressions Nouvelles, 2006), Les Anges de Mons (éd. Mons, 2014) et tout récemment Aux vents salins (Champaka, 2017).

Époux de Janine Renard, talentueuse créatrice de bjjoux, Claude Renard était le père de l’auteur de bande dessinée Romain Renard.

2 septembre 2019

Dessinateur et caricaturiste, Cham (1818-1879) n’est aujourd’hui pas oublié. On cite encore son nom pour deux raisons, mais qui n’ont rien de glorieux : il était, …

22 juillet 2019

Faut-il publier les inédits des grands écrivains ? A fortiori les textes que les auteurs mêmes avaient mis de côté, voire demandaient qu’on détruise après leur …

7 mai 2019

C’est Paul Valéry – mais l’enseignement est borgésien, déjà – qui nous invite à imaginer la littérature du monde entier comme faite par un seul auteur – anonyme, …

26 mars 2019

Nathaniel Rudavsky-Brody, né en 1984 dans l’Ohio mais vivant à Bruxelles, est traducteur de poésie française vers l’américain, notamment des œuvres de Paul Valéry et …

16 janvier 2019

Le Morne au diable est un roman d’Eugène Sue de 1842, adapté en bande dessinée par Georges Beuville en 1950. La démarche paraît banale, mais …